Nick Mulvey / Dancing For The Answers (EP)
[Fiction records]

7 Note de l'auteur
7

Nick Mulvey - Dancing For The Answers Après un brillant album intitulé First Mind nommé au Mercury Prize en 2014, puis un second opus passé plus inaperçu fin 2017, Nick Mulvey revient en ce printemps avec un étonnant maxi 4 titres aux rythmes et guitares répétitifs, hypnotiques dans une sorte de métissage intercontinental allant de Londres à Cuba en passant par Bamako et Katmandou.

Nick Mulvey est avant tout un guitariste rythmique, possédant une très bonne technique main droite, ne se servant pas de médiator, mais jouant des motifs syncopés en alternant utilisation du pouce et des autres doigts pour brosser ses accords. À l’image des musiciens africains privilégiant la recherche rythmique sur celle de l’harmonie, le nouvel opus de Nick Mulvey  peut effectivement décevoir  par le manque d’originalité des grilles d’accords et de distinctions mélodiques entre ses différents morceaux. Cependant, ce chanteur guitariste a une approche assez singulière de la composition ; issu d’une famille de musiciens, Nick a  fait des études d’ethnomusicologie orientées vers les cultures musicales africaine et orientale. Un choix reflétant une personnalité curieuse et se distinguant de la majorité d’apprentis guitaristes adeptes de Led Zep, de la Folk anglaise de Bert Jansh, John Martin et Nick Drake ou s’identifiant pour le pire aux Guitar héros shredders occidentaux ou orientaux, car il y en a aussi au pays de Xi Jinping (on leur a importé les nems, pourquoi n’en feraient-ils pas de même avec les tout aussi lourds solo de guitare métal ?)

Son premier album First Mind combinait déjà ingénieusement à ses chansons pop folk élaborées des éléments que l’on retrouve sur Dancing for the Answers, en l’occurrence la répétition de schémas rythmiques, qui sur ce nouvel opus, se démarquent littéralement du format traditionnel de la chanson pop standard. En effet les 4 titres de ce maxi sont orientés dans un esprit tribal, offrant à l’auditeur une musique se rapprochant de celle des griots et chamanes ; une musique minimaliste, répétitive, planante avec quelques touches d’électro venant intensifier le côté transe et envoutant des morceaux.

Les mélodies vocales épaulées de contre – chants langoureux se superposent habilement aux guitares, notamment sur le titre Dancing for the Answers. Le morceau à l’atmosphère plus solaire intitulé The doing is done est bâti sur un riff joué par une basse rappelant celui du morceau des Beatles Come together ; les guitares se font plus légères, la seconde partie du titre est plus aérée, la basse y change son motif soutenant un chant étirant les syllabes au service d’une mélodie simple et joyeuse. Le titre Give it to Kali est assez dark, la chanson fait en effet référence à la déesse hindoue de la destruction ; le morceau sonne ici oriental avec de nombreuses percussions et un chant à l’élocution inquiétante qui répète à plusieurs reprises « here Kali take my frustrations ». On n’est plus en Afrique mais toujours dans cette approche spirituelle de la musique avec sa fonction d’exutoire.

Cet EP est original en raison de son orientation assez éloignée des premières réalisations de Nick comme le très pop Cucurucu issu de First Mind. On parlait récemment de Beach House et de son renouvellement, il en est aussi de même pour Nick Mulvey, reste à voir si le public fan des premières heures suivra…

Nick Mulvey – Dancing For The Answers

Tracklist
01. Dancing For The Answers
02. Give It To Kali
03. The Doing Is Done
04. Punta Cometa
Écouter Nick Mulvey - Dancing For The Answers

Liens
Mots-clés de cet article
,
Ecrit par
Ecrits aussi par Nils Arrec

Hej!, premier album de Felicita qu’on félicite déjà ?

La marzipan, cette gourmandise à base de pâte d’amande et de blanc...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *