Une pincée d’Origan, une news avec du vieux

Origan - T'es pas un amourMieux vaut tard que jamais. On a déjà évoqué la difficulté à faire face à la multitude incommensurable de sorties physiques et/ou digitales à une époque où il n’a jamais été si simple de « produire » de la musique. Soit les réseaux se croisent, s’entremêlent de façon incessante et il est strictement impossible d’être présent à tous les points de contact et de multiples rencontres potentielles ne se feront pas, soit ils avancent dans des cheminements parallèles qui, sauf accident, ne se croiseront jamais. On ne remerciera donc jamais assez Renaud Sachet, aiguilleur en chef du fanzine strasbourgeois Groupie d’avoir fait bifurquer la voie pour nous faire croiser celle des rennais d’Origan dans le riche 4ème numéro, le dernier en date.

Sorti il y a tout juste un an sur le label grec Mellotron Recordings qui héberge également le premier album des bordelais de Vacance, T’es Pas Un Amour, premier EP d’Origan demeure d’une fraicheur confondante, loin de la date de péremption. 6 titres d’une pop un peu dans l’air du temps, il est vrai, mais tout autant qu’elle sonne complétement intemporelle avec ses guitares cristallines, sa grosse basse et sa boite à rythme sourde qui créent un écrin hautement mélodique pour la voix immédiatement attachante de Chloé Barthod, dans un registre pas si éloigné que ça de celui de Laetitia Sadier, notamment sur la très réussie ouverture Princesse Mousse, seul titre en anglais du ep. Si la liste des influences pourrait s’avérer longue comme le bras, ce qui n’a somme toute rien d’anormal pour un tout jeune groupe qui prend ses marques, basse et boite à rythme renvoient invariablement à l’univers des Field Mice tandis que l’usage du français sur ces thèmes de pop guillerette et irrésistible fait penser à l’univers des premiers morceaux de Pendentif. Sur Doudou de Tekos (ce titre !), le beat monte d’un cran et le groupe nous invite subrepticement à le rejoindre pour une délicieuse party sous psychotropes qui conclut ce premier essai très convaincant.

La suite ? Si le groupe travaille actuellement sur de nouveau morceaux, il a perdu l’un de ses guitaristes et se trouve contrarié par une situation sanitaire qui éloigne la chanteuse installée à Paris de ses deux autres compères. Alors autant profiter du temps présent même s’il date de 2020, sans perdre trop de temps car le label annonce un stock restant de T’Es Pas Un Amour fondant comme une glace sous le soleil de Thessalonique

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Olivier

[Clip] – Yann Tiersen en cabane

Si le riche début de vie artistique de Yann Tiersen aura été...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *