[L’Album Idéal #1] – Divine Comedy, le génie dans la boîte / The Way It Was

The Divine ComedyRentrée oblige, nouvelle rubrique pour nous accompagner dans la découverte d’un artiste ou simplement nous faire plaisir. L’exercice est simple : sélectionner dans la discographie d’un artiste, douze morceaux et en faire un Album Idéal. Pas forcément un album best-of ou une sélection de nos titres préférés, mais, avec juste ce qu’il faut de subjectivité, une sélection qui vaille pour nous passeport pour comprendre, décoder et aimer le groupe ou l’artiste en question.

Pour commencer ce nouveau petit jeu, on a choisi de démarrer avec l’Irlandais Neil Hannon et sa Divine Comedy, à la fois parce que le groupe reprend ses tournées ces derniers jours et se prépare, au début de l’année 2022, à lancer enfin une compilation (en 3 CD) de ses meilleurs morceaux. Divine Comedy aujourd’hui, c’est rien moins que douze albums studio dans lesquels on n’est pas tous allés piocher, laissant la part du lion à Liberation et Promenade, albums majeurs et références, dont l’ordonnancement des morceaux se suffisait probablement à lui tout seul. Pour nous, Divine Comedy, par delà la pop orchestrale, c’est aussi une formule pop ultra dynamique, des morceaux inspirants, lyriques et à l’amplitude extraordinaire, un mini-Brian Wilson à l’image de l’exploratoire Eric The Gardener, un brin de cabotinage mais surtout un rapport à la vie mâtiné de mots d’esprit, de distance et d’une sorte de mélancolie conquérante proche de la bipolarité. Si Divine Comedy est si bon, c’est parce qu’il s’exprime non seulement dans une langue lumineuse, cultivée et simple mais aussi parce qu’il est capable de tirer le meilleur bénéfice de la forme classique (les cordes, le piano) pour habiller richement des miniatures pop aux mélodies imparables. Les esprits chagrins diront qu’on a laissé l’équivalent de 10 ou 15 chefs-d’œuvres de côté mais c’est la règle du jeu.

Pour le final, on a fait rien moins que reprendre le montage parfait de Promenade, menant jusqu’au Tonight We Fly signature.

1. Bath (Album Promenade)

2. Lucy (Liberation Album Version)

3. Bernice Bobs Her Hair (Album Liberation)

4. Something For The Weekend (Casanova Album)

5. To The Rescue (Foreverland Album)

6. Your Daddy’s Car (Liberation Album)

7. The Summerhouse (Promenade album)

8. Eric The Gardener (Album Fin de Siècle)

9. Someone (A Short Album About Love)

10. National Express (Fin de Siècle)

11. Our Mutual Friend (Absent Friends)

12. Ten Seconds To Midnight (Album Promenade)

13. Tonight We Fly (Album Promenade)

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, ,
Plus d'articles de Benjamin Berton
Join the Conversation

4 Comments

  1. says: Jen

    Très jolie sélection, et si j’osais faire mon album idéal de The Divine Comedy, Voici ce que ça pourrait donner :
    1. In poursuit of happiness
    2. London Irish
    3. A lady of a certain age
    4. Our mutual friend
    5. The plough
    6. Charmed life
    7. Love what you do
    8. I’m all you need
    9. Queen of the south
    10. Charge
    11. Neptune’s daughter
    12. Tonight we fly

    Oui, j’aime beaucoup le lyrisme du bonhomme…

    1. Très jolie proposition, extrêmement lyrique et romantique. Je ne sais pas comment j’ai pu laisser tomber Queen of The South et Neptune’s Daughter que j’adore. J’aime bien l’idée de placer Our Mutual Friend un peu plus haut aussi. Merci pour ce partage.

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *