Dumb Train / Extra Feeling – Bouge De Là Là
[Too Good To Be True]

8.8 Note de l'auteur
8.8

Dumb Train - Extra Feeling – Bouge De Là LàEntre nostalgie et jeunisme, il est parfois difficile de retrouver ses petits dans un univers musical devenu particulièrement ouvert et productif. Il n’a jamais été facile de se démarquer, une fois les grands espaces défrichés et ça n’est pas aujourd’hui que n’importe qui avec un bout de mélodie en tête et deux-trois appli peut fabriquer une chanson immédiatement postée sur YouTube et Bandcamp que ça va s’arranger. Il faut donc s’en remettre à un surcroit d’ingéniosité et de personnalité pour espérer sortir du lot et trouver un public qui dépasse le cercle des intimes révérencieux et néanmoins sincèrement admiratifs. Et ça n’est pas facile ; les québécois de Dumb Train peuvent en témoigner. Voilà près de 10 ans, dont 6 sous le sobriquet un rien provoc’ et pas forcément très engageant de Drug Train qu’ils écument les plateformes numériques de la façon la plus moderne qu’il soit, instantanément, gratuitement, ayant trouvé refuge dans un bel esprit d’échange socio-culturel chez le défunt label brestois Beko qui leur a sorti quelques disques sans toutefois parvenir à faire du groupe un incontournable. Les aventures des labels sont remplies de ces malentendus, de ces groupes ou disques passés on ne sait jamais trop pourquoi complétement inaperçus malgré une valeur intrinsèque (originalité de la démarche, talent de mélodiste incontestable, personnalité attachante) largement au-dessus de la moyenne.

Preuve s’il en fallait qu’en matière de pop indépendante, affaires et amitié font meilleur ménage qu’avec d’insignifiants chiffres, c’est tout à fait logiquement que Too Good To Be True remet aujourd’hui ça avec ses corres’ en construisant un nouveau pont plein ouest, de la rade de Brest aux rives du St Laurent. On ne sait jamais, deux changements de noms plus tard, le malentendu entre Dumb Train et un public potentiel pourrait enfin s’estomper. Pour cela, le groupe mise sur quelques touches de changement assez notables pour qui les connait déjà, une évolution presque naturelle qui ne bouleverse rien mais les rend encore plus attachants. Si l’on dit souvent les québécois très attachés à leur francophonie à eux, cet accent si caractéristique, ce vocabulaire à la fois empreint d’expressions vieillottes et de modernisme directement liée au voisinage aussi encombrant que stimulant de l’anglais-américain, le groupe ne l’aura du temps de sa première vie qu’utilisé avec parcimonie, privilégiant alors un anglais international qui collait parfaitement à sa musique même si, dès les premières tentatives en français, elles s’avéraient extrêmement convaincantes et touchantes. Un pas aujourd’hui définitivement sauté avec réussite, le groupe affirmant avec une certaine fierté évidente une identité québécoise plutôt rare, voire inédite dans cet univers mondialisé de pop électronique. Dans le rôle du parfait symbole de cette identité (re)trouvée, la magnifique et déjà connue reprise du Je Sais Je Sais de Marjo, une chanteuse variété plutôt populaire outre-atlantique qui mettait à sa sortie en single numérique sur Beko en 2015 le groupe sur une voie apaisée, pleine de douceur, carrément tendre.

C’est là l’autre changement notable de ce disque qui s’avère en réalité une compilation de deux EP : l’un déjà connu, Bouge De Là Là, sorti sur Bandcamp en 2018 et autant le dire, connu d’une seule poignée de fans hardcore du groupe et l’autre complétement inédit et enregistré en tout début d’année, Extra Feeling. Entre les deux, un peu moins de fun, plus de cool et de groove, des rêves de mise au vert et une famille qui s’agrandit avec un bébé à poils ras, la Maggie de l’artwork et de la magnifique déclaration d’amour qu’est Magmag. Les univers des deux EP sont sensiblement différents. Le premier dans l’ordre chronologique (mais en seconde partie de disque) reprend des codes déjà bien connus chez Drug Train qui, malgré un entrain assez habituel, n’avait pas vraiment l’habitude de cacher son désarroi et ses humeurs. Malgré son titre, Chic Promenade traine son spleen électro-urbain dans les rues de Montréal, « l’île » que l’on voudrait quitter pour une cabane un peu paumée où la valeur des choses serait redéfinie, avant que Disco Dur, son rythme entêtant et ses riffs samplés invitent clairement à changer de ton et « bouge(r) de là là ». L’ambiance y est sombre, pesante (Donnant Donnant) et sur Kk Bye, c’est carrément l’enfer qui est convié.

Étonnant alors de les retrouver quelques temps plus tard, mais en début de disque du coup, complétement sereins et paisibles. Alors qu’Une Autre Sorte De Magnifique entame le disque sur un tempo relevé, en terrain connu donc, les lumières vont tranquillement se tamiser, de grosses basses soul apparaitre et l’ambiance va se mettre au chill out de la plus belle des façons. Le groupe va s’avérer redoutable d’efficacité pour culminer sur la fantastique doublette Wimbledon / Trente-Cinq, d’un groove incroyable, lancinantes à souhait, d’une modernité sans pareille, dans leur construction, leur texte et cette élocution québécoise complétement assumée qui confère à ces deux morceaux, en tout cas de ce côté-ci de l’Atlantique, un charme désarmant, loin, très loin des canons habituels des chanteuses québécoises à succès français.

Alors si on comprend bien sûr la volonté de graver sur un disque un vieil EP numérique pour lui donner une seconde vie et lui offrir une vraie chance de toucher, enfin, un plus large public, difficile quand même de ne pas regretter que cette compilation ne soit pas au final un album tout entier à la cause de cet Extra Feeling dont le groupe s’est emparé pour faire évoluer sa musique, elle qui n’a cessé de grandir depuis ses débuts en 2012. La cold wave urbaine, bruitiste et inquiétante du premier album, assénée à coup de saxo free et de références choisies est aujourd’hui bien loin et on lui préfère largement cette jolie mélancolie et ces ballades à la campagne avec Maggie. Ne reste plus qu’à trouver un terrain, pour la cabane.

Tracklist
01. Une Autre Sorte De Magnifique
02. Magmag
03. Wimbledon
04. Trente-cinq
05. Festivals
06. Oh Oui Mes Amis
07. Chic Promenade
08. Donnant Donnant
09. Disco Dur
10. Kk Bye
11. Je Sais, Je Sais
Liens
close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Olivier

Une pincée d’Origan, une news avec du vieux

Mieux vaut tard que jamais. On a déjà évoqué la difficulté à...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *