Almost Silent / Swamp Tales
[Araki Records]

8.5 Note de l'auteur
8.5

Almøst Silent - Swamp TalesLa musique d’Almost Silent ravira les (anciens) fans de Tortoise ou Gastr Del Sol, les amateurs d’ambient et de musique classique contemporaine. Le nom du groupe s’écrit normalement avec un O barré que nous n’avons pas réussi à reproduire sur notre clavier. Est-ce un caractère spécial ou faut-il importer un alphabet exotique, nordique ou autre, pour y arriver ? Il y a dans ce O barré plus qu’une coquetterie, une affirmation de la singularité discrète d’un projet autant poétique que musical. Si Almost Silent, homme-groupe français porté en solitaire par Guy Teixeira, évolue sur un territoire balisé avant lui par le post rock, le slowcore et l’ambient, la musique de Swamp Tales est marquée par une aspiration permanente à l’harmonie et à la lenteur.

Il n’y a pas une note ou un tempo plus haut que l’autre. La paix règne mais une paix vivante et foisonnante qui renvoie à l’univers supposé des marécages. L’ambiance est au silence, au calme, ce qui n’affecte rien la vivacité de l’ensemble et aux qualités narratives du disque. La musique est d’une richesse qui constitue le principal attrait du disque : électronique et organique, avec une utilisation parcimonieuse et assez géniale des guitares, pour souligner ici ou là un segment d’importance. Teixeira agit comme un maître épicier, en relevant sa sauce d’un trait de couleur, d’un collage, d’un chant de batracien. Swamp Tales est une belle musique d’immersion. Black Moose est un bonheur, comme si on tombait nez à nez avec cet élan mystérieux. Les créatures s’observent, étranges et familières mais toujours amicales et enveloppées par une chaleur réconfortante. Les rythmiques sont programmées et douces, comme des battements de cœur attentifs. So Low s’appuie sur une mélodie envoûtante et délicate qui invite à la rêverie.

Le pouvoir de suggestion du groupe est réel et nous enveloppe progressivement dans une sorte de douceur bienveillante. Quelques pièces se distinguent par leur brio ou leur extrême qualité, à l’image du sublime Leaving Jupiter is Not An Option où la guitare resplendit, l’emphatique et profond Swamp Water ou encore le progressif et électronique Because That’s A Glitched one. Le disque est un bouillon de vie, de propositions généreuses et stimulantes mais aussi une soupe tiède et réconfortante où il fait bon baigner.

S’il est toujours difficile de décrire l’enthousiasme et les sensations que procure une telle musique, par définition muette et sensitive, Swamp Tales est une immense réussite et un disque qui ne s’épuise pas facilement. Chaque écoute découvre un sous-bois, un espace nouveau planqué sous les feuilles ou la surface de l’eau. C’est cette sensation d’accéder, à chaque fois, à un recoin inattendu, un secret dissimulé qui enivre et permet à cette musique de durer plus longtemps qu’on ne le croirait.

Tracklist
01. Black Moose
02. Fill 3
03. We Are Almost There
04. Leaving Jupiter Is Not An Option
05. So Low
06. Fill 2
07. Swamp Water
08. Gap 1
09. Because That’s A Glitched One
10. Fill 1
11. Curse of Relationships
12. Gap 2
13. Fall of An Empire
14. #33
Liens
Ecrits aussi par Benjamin Berton

As Days Get Dark : le nouvel album d’Arab Strap est annoncé (avec un 2ème extrait magnifique)

Malcolm Middleton avait annoncé sur les réseaux sociaux des nouvelles très bientôt....
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *