Amber Arcades : un fantôme, une promesse

Amber ArcadesDepuis le 14 janvier 2011, plus d’un perçoivent un vide. Un manque. Une absence. Suite à une vilaine pneumonie mal soignée, Trish Keenan nous a laissé orphelin et il ne nous reste que les albums de Broadcast en guise de souvenir. Fort heureusement, les vertus de The Noise Made By People (2000) et Haha Sound (2003) ou, dans une moindre mesure, Tender Buttons (2005) sont inépuisables. Mais depuis, mus par une mélancolie tenace, les amoureux égarés attendent que la prophétie se réalise : qu’une autre parvienne à les étreindre comme l’Anglaise savait le faire.

Cela ne doit pas être facile pour Amber Arcades de s’affranchir de cette gigantesque ombre tutélaire qu’on ne peut s’empêcher de lui coller depuis la parution d’une poignée de titres réalisée par ses propres soins sur 2 EPs difficilement trouvables – mais dont on peut fort heureusement écouter une bonne partie via les liens ci-dessous. Difficile pour elle d’exister en se débarrassant de la comparaison, quand bien même la jeune Néerlandaise devrait être flattée.

Après la diffusion de Right Now qui avait déjà permis à la belle de nous susurrer au creux de l’oreille, Annelotte de Graaf tente de conjurer le sort dès à présent avec un nouveau morceau dévoilé, Fading Lines, qui s’ouvre sur une guitare carillonnante, doublée d’une autre en picking. Mais la communion d’esprit persiste. Ce qui nous donne encore plus envie de découvrir de nouvelles chansons. On guettera donc la publication désormais imminente d’un premier long format pour le compte du prospère label Heavenly Recordings (dont les dernières réussites commerciales après une longue lignée se nomment Night Beast et surtout Temples).

Mots-clés de cet article
, ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

The Paper Kites / On the Corner Where You Live
[Nettwerk Records]

Il faut se rendre à l’évidence à l’écoute de ce deuxième album...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *