Dalla$ et Daisy Mortem signent le clip le plus « Manif pour tous » de l’année

Dalla$On n’imagine pas ce que donnera l’album du groupe bordelais, Virus&Vaccins, qui sortira le 24 novembre sur le label We Are Vicious mais le single extrait de cet album à venir met la barre très haut en termes de déjante et de folie sociale. Dalla$ propose en effet avec ce clip baptisé la Ballade, qui reçoit le renfort au featuring de Daisy Mortem, une vidéo saisissante et peu commune. Rien de tel quand on a fantasmé tout le weekend sur les jeunes filles en fleur (et en serre-tête) de la Manif Pour Tous.

Tourné dans un authentique château avec de vrais nobles capturés pour l’occasion dans un remake aristo de Funny Games en guise de figurants, la chanson se déploie dans un mélange foutraque de Klub des Loosers (pour les nuls, précisons le) et de saccage punk façon DeerHunter des grands soirs. Le simili rap garage de Dalla$ est traversé de fulgurances à guitares étranges et qui viennent ajouter à la poésie morbide du mini-film. Entre le décor ampoulé et les adolescents au teint de porcelaine en slips, on n’est pas certains du tout d’avoir saisi la portée globale de l’affaire mais ce titre vénéneux dégage une odeur de mort et de gothique vampirique qui interpelle et met globalement mal à l’aise. Après Mélasse et Anarchie, les deux précédents morceaux, ce Virus&Vaccins confirme forcément sa nature infectieuse. Le groupe semble s’inspirer autant du rap old skool que de groupes plus incisifs comme Tyler The Creator. Dalla$, considéré jusqu’ici comme un groupe de rap plutôt classique mais assurant sur scène, aurait-il décidé de durcir le ton et d’aller plus loin dans l’expérimental. C’est trash, hargneux et cela se développe dans un registre second degré qui met à mâle le consensus social. Quoi qu’il arrive, il faudra suivre ce groupe car… son univers est impitoyable !

Crédit photo : Samia Lamri.

Enregistrer

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Egyptian Music : l’hiver au soleil avec Magon
Depuis qu’il travaille en France, l’Israéline Magon nous a surpris en groupe...
Lire la suite
Join the Conversation

2 Comments

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.