David Newton and Thee Mighty Angels / A Gateway To A Life Of Disappointment
[Parkfield Records]

7.6 Note de l'auteur
7.6

David Newton and Thee Mighty Angels - A Gateway To A Life Of DisappointmentDavid Newton restera sans doute à jamais rattaché à l’histoire du mouvement C86 et à son ancien groupe les Mighty Lemon Drops. Découvert en 1985 par Daniel Treacy des Television Personalities, le groupe de Wolverhampton avait offert à Dreamworld, son label, l’un de ses plus gros (et uniques) succès, offrant au groupe la possibilité d’assez vite aller émarger sur un label plus prestigieux (Chrysalis). Malheureusement pour Newton et les siens, les chansonnettes pop des Mighty Lemon Drops ne permettront jamais au groupe de décrocher la carrière américaine qu’on leur promettait. Newton a pris du recul et est revenu aux affaires de manière épisodique, en solo ou à plusieurs.

Avec un premier EP il y a… huit ans, il aura fallu du temps à l’auteur de Like An Angel pour mettre en place un album entier, ce qui se fait pourtant avec ce beau A Gateway To A Life of Disappointment. David Newton & The Mighty Angels (une référence à son ancien succès) nous gratifient ici de dix compositions pop mélodiques très marquées années 80. La production est millimétrée et les guitares sonnent comme chez The Smiths. Les voix évoquent pas mal les groupes de l’époque. On pense notamment aux Irlandais de A House sur le single, un brin démonstratif, Songs That Saved Our Lives, enregistré en compagnie d’Eddie Argos, le chanteur du groupe Art Brut. La musique et les textes de David Newton, ses références, font un peu leur âge sur ce titre mais il s’en dégage une telle énergie et un tel amour de la musique qu’on plaît à s’immerger dans ce bain de nostalgie et de bon goût.

Que restera-t-il de la pop quand le monde sera passé à autre chose ? Sans doute quelques morceaux élégants et bien troussés, délicats et touchants comme l’agréable In Love And War qui ouvre l’album ou le sucré et romantique Connect With You. Il fut un temps où un certain nombre de gens du milieu indie considéraient David Newton comme l’un des compositeurs de ritournelles le plus doué du pays. Il a de beaux restes qui s’affichent brillamment ici. My First Band évoque avec précision et émotion comment l’artiste est venu à la musique, les premiers pas des Mighty Lemon Drops, l’amitié et l’espoir qui reliaient alors les membres du groupe. Les harmonies vocales à l’Américaine ajoute à l’impression de nostalgie dans un style qui n’est pas sans rappeler les inégalables Spearmint.

Quelle place peut encore avoir la musique aujourd’hui ? Est-ce que les goûts des hommes ont changé ? Est-ce que nous avons perdu quelque chose à nous détourner du plaisir simple d’un refrain chantonné, d’une émission de radio ou du concert donné au bistrot du coin ? C’est ce monde là dont témoigne ici Newton dans cet album réjouissant et régressif. La fin de l’album est tournée vers demain et portée par deux pépites redoutables. This Time est imparable et s’affirme comme un petit prodige d’équilibre en moins d’une minute trente. Il faut un sacré savoir-faire pour poser une intro, deux couplets et un joli refrain en une petite poignée de secondes. Newton s’arrête devant l’époque et en tombe amoureux avec la naïveté et l’allant du premier jour. L’album se referme en beauté avec le résigné mais conquérant : Everything Is Just So. David Newton exprime le bonheur d’être au monde et d’affronter le présent. Il faut dépasser la vacuité et la vanité pour ouvrir les yeux et jouir de ce que la vie nous présente.

Malgré son titre amer, Gateway to A Life Of Disappointment est un disque qui donne envie de vivre, de danser et de goûter aux petits plaisirs de la vie. C’est un album par essence mineur et dont on peut imaginer qu’il ne déchaînera pas les passions (commerciales et critiques) mais qui fera son effet sur les érudits pop  en manque de souvenirs et sur les néophytes. L’Angleterre a toujours été capable à travers l’histoire de produire ce genre de pop allègre et énergique (on pense aux Boo Radleys aussi), intelligente et vivifiante. David Newton en est l’un des plus spécimens. Ecouter sa musique vaut mieux qu’une cure de Macca du Pérou ou d’arginine augmentée pour rester jeune ou faire semblant de l’être.

Tracklist
01. In Love And War
02. The Kids Are Not Alright
03. The Songs That Changed Our Lives (feat Eddie Argos)
04. Avoid It
05. My First Band
06. Paint The Town
07. Connect With You
08. Bittersweet
09. This Time
10. Everything Is Just So
Liens
close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Matt Sweeney & Bonnie Prince Billy / Superwolves
[Domino Recording]

Ceux qui s’attendent à chaque fois à retrouver le Will Oldham des...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *