Death And Vanilla / Are You A Dreamer ?
[Fire Records]

9 Note de l'auteur
9

Death And Vanilla - Are You A Dreamer ?Dans tout ce bordel, il nous arrive qu’on ne sache plus bien où on en est. Chaque vendredi nous inonde de nouveautés musicales parmi lesquelles on cherche la perle rare. Le truc qui fait vibrer, qui suscitera de l’émotion. Le disque qui nous accompagnera au quotidien, quelques jours, voire plus. Alors on accumule, compulsivement, avec boulimie.

Le nouvel album de Death And Vanilla a été charrié par le ressac parmi tant d’autres projets flottant à la surface de cet océan musical. Et vu comme le groupe nous a longtemps été vendu, beaucoup ont cru qu’il ne s’agissait « que » d’un ersatz de Stereolab et de Broadcast. Difficile de passer après ces deux lames de fond. Dans ce registre, on a tellement entendu de groupes, certains n’ont dépourvu de talents ni de qualités, mais qu’on a finalement oublié dès la marée suivante. Peut-être est-ce injuste, mais il en était de même pour leurs précédents albums, soigneusement rangés dans la discothèque : le temps passant, à l’heure de piocher un disque sur l’étagère pour un voyage rétrofuturiste, on opte toujours pour Mars Audiac Quintet (d’ailleurs réédité une énième fois ces jours-ci) ou The Noise Made By People.

Are You A Dreamer ? (Fire Records) aurait pu ainsi rester échouer, malgré l’énorme côte des Suédois chez nos voisins d’Outre Manche. Comme leurs précédentes compositions, ces nouvelles chansons au format atypique sont des chefs d’œuvre de recyclage : vibraphone, orgues vintage, mellotron, guitares en mode mineur et du Moog en veux-tu en-voilà. Mais le plus bel instrument du groupe est bien sûr la voix de Marleen Nilsson – chaînon manquant entre feu Trish Keenan et Lætitia Sadier. Pour ce qui est de l’inspiration, chaque disque de Death And Vanilla pourra se voir taxer de réutiliser des formules utilisées dans les musiques de film des années 70 en y injectant une dose de krautrock (en version lounge), mâtinée d’une pincée de psychédélisme et d’easy listening. Somme toute, rien de neuf à l’horizon. C’est que l’enjeu n’est pas là.

Il faut accepter de se laisser porter par ces chansons hypnotiques, s’échapper du brouhahas pour se laisser happer quand le chant se pose sur une mélodie virevoltante puis lâcher prise lorsqu’il s’évanouit au détour d’une architecture alambiquée. Il faut le temps de se perdre en chemin pour mesurer la délicatesse des mélodies, la richesse des arrangements, car les formes sont floues et fluctuantes. Découvrir la musique de Death And Vanilla, c’est comme se coller un coquillage trouvé sur la plage : un artifice pour s’échapper au bordel environnant.

Tracklist
01. A Flaw In The Iris 04:45
02. Let’s Never Leave Here 06:06
03. Mercier 04:25
04. Eye Bath 06:25
05. The Hum 05:10
06. Nothing Is Real 05:02
07. Vespertine 04:07
08. Wallpaper Pattern 05:09
Écouter Death And Vanilla - Are You A Dreamer ?

Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

The Day / Midnight Parade
[Sinnbus]

C’est à peine croyable qu’on puisse, à l’heure du tout puissant Google,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *