Bad Luck : on est (un peu) moins sûrs d’aimer Hater

Hater - Bad LuckNous voilà bien. On pensait aimer les Suédois de Hater de manière inconditionnelle et exclusive et puis voilà qu’après une grosse année de relatif silence depuis leur EP de 2019 et le single Sift en juin dernier, le groupe de Caroline Landahl nous offre gratuitement (1 euro sur leur bandcamp) un nouveau single : Bad Luck, histoire de garder le contact en attendant un nouvel album annoncé pour l’an prochain. Et là… bah… on est tout à coup moins sûr. Si on retrouve sur ce titre l’univers câlin et pop malin du groupe, l’excellence de la basse et le caractère enchanteur d’une dream pop scandinave emmenée par une voix impeccable, l’effet de déjà vu nous désarçonne quelque peu alors que la mélodie n’éveille finalement pas grand chose d’enthousiasmant. Nous traverse alors l’espace d’un instant l’idée, depuis indécrottable, que ce Bad Luck est plus une question de technique et de savoir-faire que d’inspiration. Bref, comme diraient les Smiths, on l’aime, on l’aime “mais juste un peu moins qu’avant….”.

Le clip ne lève pas le doute. Le groupe met en avant dans cette vidéo filmée au théâtre Palladium de Malmö, son principal atout marketing : la blondeur et la beauté de sa chanteuse Caroline. De bonne guerre bien sûr, mais n’est-ce pas là aussi un moyen facile de frapper les esprits ? Lorsque celle-ci présente le morceau en expliquant qu’il évoque la maladresse qu’elle peut éprouver lorsqu’elle fait face à de nouvelles personnes, sa timidité et sa gêne sociale…. on se prend (décidément mal intentionnés) à faire son procès en cabotinage. Ok, la vie est dure et mieux vaut l’affronter avec les armes d’un laideron qu’avec le look d’une femme fatale hitchcockienne. Il n’en reste pas moins que Bad Luck s’écoute et constitue un titre de dreampopgaze tout à fait correct et appréciable. On reprendrait bien du rab de Siesta pour l’été.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, , ,
Plus d'articles de Benjamin Berton
Luca Sapio / Everyday Is Gonna Be the Day
[Glider Media Group Records / Differ-ant]
Il faut parfois tenter le pas de côté et mettre ses oreilles...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *