Mychael et Jeff Danna / Alias Grace (Original Mini Series Soundtrack)
[Lakeshore Records / Fire Records]

7.1 Note de l'auteur
7.1

Mychael et Jeff Danna - Alias GraceFormidable mini-série adaptée, une nouvelle fois, de l’œuvre de Margaret Atwood, Captive ou Alias Grace raconte les mésaventures d’une jeune servante, d’origine irlandaise, accusée d’un double meurtre au Canada (où elle s’est expatriée comme des centaines de milliers d’autres pour fuir la pauvreté) au milieu du XIXème siècle. Inspirée par des faits réels et après un long long travail d’adaptation qui aura demandé… 20 ans à la réalisatrice, les six épisodes d’Alias Grace fascinent par leur texture réaliste et la beauté de l’image, fascinent surtout pour le destin de femme qu’ils présentent puisque l’héroïne finira condamnée et ne sera acquittée qu’après 30 ans d’emprisonnement.

Côté bande son, indissociable de la séduction d’ensemble du programme, Mychael et Jeff Danna sont réunis pour le meilleur, sans doute « castés » au départ par leur expérience des ambiances celtiques, même si des origines irlandaises de l’héroïne on ne retrouve dans ces presque trente séquences pas grand chose ici. Alias Grace est une BO romantique à souhait, emplie de cordes à tomber d’émotion, et une parfaite réussite de musique où le son et l’image travaillent en parfaite harmonie plutôt qu’en opposition. Cela ne veut pas dire que la musique échafaudée par les deux frères canadiens est purement illustrative ou premier degré mais un peu quand même. Il ne faut pas s’attendre sur ce disque à une musique « disruptive » ou expérimentale mais plutôt à une conception raffinée et délicate de la bande son où la musique vient accompagner et relayer les émotions projetées sur l’écran.

Cela démarre dès Grace in The Mirror, un morceau élégant et tendrement mélancolique qui pose le décor : une femme, jeune et belle, au miroir. C’est à la fois beau et un peu triste, appliqué mais diablement efficace. D’une manière générale, l’efficacité et la justesse caractérisent cette bande-son avec des éléments de tension quand cela est nécessaire (Kingston Penitentiary, A Terrible Shock ou encore Plotting Murder) et des percussions bien dosées mais surtout beaucoup de grâce et un rendu très « texturé » qui confère à l’ensemble une majesté propre au sujet.

Torn Open est un morceau magnifique, lent sur son démarrage et qui va s’élever dans un crescendo sinistre où les instruments à vent (cette fois) prennent toute leur importance. Comme ils l’avaient fait sur l’Odyssée de Pi, l’un de leurs nombreux travaux, les frères Danna ne font pas que paraphraser l’image mais lui donnent une ampleur nouvelle, en en approfondissant ou en complexifiant le sujet. On retrouve sur Home for Christmas la chaleur et le côté pétillant qui manquent à l’image, plus que la simple thématique portée par le titre. Grace’s Dream de la même manière renferme une forme de folie intérieure et une angoisse qui ne sont pas exprimées explicitement par la série.

Même si l’image n’est pas glorieuse, la musique s’utilise ici comme un condiment ou une épice qui vient relever le caractère monochromatique et monotone de la série. Elle agit comme un outil de transformation de l’image et d’enrichissement de son contenu avec beaucoup d’à-propos. A l’oreille, cela donne une bande-son extrêmement séduisante et poétique, mélancolique mais qui suggère une densité dans l’analyse psychologique tout à fait appropriée pour un drame XIXème. A l’exception de quelques morceaux, la bande son manque peut-être d’instants de bravoure ou de mélodies mémorables. On peut toutefois isoler, outre Home for Christmas déjà cité, une pièce splendide comme Nancy Montgomery Herself, très inspirée et que l’on garde longtemps à l’esprit ou le plus enlevé Mary Whitney. Ces morceaux suffisent à faire taire les critiques qui pourraient considérer que la BO et la série manquent un peu de relief. On se trouve ici dans un territoire sacré où la recherche d’équilibre et d’économie fait loi. Mychael et Jeff Danna contribuent avec cette  musique orchestrale à la réussite d’ensemble d’un projet précieux et plus fin que fin.

Alias Grace | Official Trailer | Netflix

Tracklist
01. Grace in the mirror
02. Kingston Penitentiary, 1859
03. Doctor Jordan
04. Mc Dermott is Hung
05. Quilts
06. A Terrible Shock
07. Below Deck
08. Funeral At Sea
09. Ferry Crossing
10. Mary Whitney
11. Torn Open
12. Home for Christmas
13. A Visit to The Doctor
14. My Methods Take Time
15. Mary’s Burial
16. Nancy Montgomery Herself
17. Daisy Crown
18. Woman’s Work
19. God Alone Can Tidy It Up
20. Common Peddler
21. Grace’s Dream
22. Plotting Murder
23. Firefly
24. Flight
25. Simon’s Fantasy
26. Under Hypnosis
27. Grace’s letter
28. Embroidery of The Tree of Paradise
Écouter Mychael et Jeff Danna - Alias Grace

Liens
Ecrits aussi par Benjamin Berton

38 ans après : l’interview perdue de Ian Curtis

Les séances de spiritisme ne permettent pas de vérifier que c’est bien...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *