Duel de Pères Noël : Aidan Moffat vs William Shatner, faites votre choix !

Aidan Moffat and RM Hubbert - Ghost Stories From ChristmasCette année, les Pères Noël chantants vont se tirer la bourre. En grand habitué de l’exercice, l’écossais Aidan Moffat défie ainsi le Trekkiste William Shatner dans la catégorie meilleur album de Noël de l’année. L’ancien Arab Strap a sorti en effet le 7 décembre un album intitulé Ghost Stories for Christmas en compagnie de son nouveau complice RM Hubbert. Les deux hommes feront dans les prochains jours quelques concerts ensemble en Angleterre et au Pays de Galles, pour accompagner la sortie du disque. Le disque est lancé par un single élégant mais de facture plus que classique et quelque peu déconnecté de l’esprit de Noël puisqu’il s’agit d’une reprise du groupe Yazoo, Only You. Le reste du disque, enregistré en plein été, reprend des récits plutôt sombres (mais aussi romantiques) chantés par Moffat et mis en musique par son collègue dans la tradition des contes de Noël. On imagine qu’on retrouvera sur ce disque toute la verve du beau barbu ainsi que toute sa passion à chanter les traditions. Pas sûr toutefois que l’album qui succède ainsi à la précédente collaboration des deux hommes Here Lies The Body, sortie l’an passé, colle complètement et tout le temps à son sujet, mais chacun devrait y trouver son compte.

Mais l’événement WTF (pour What the fuck!) de cette fin d’année sera sans conteste la sortie extrêmement attendue par les amateurs de kitsch de l’album Shatner Claus du Captain Kirk William Shatner. On ne compte plus les coups d’éclat de Shatner dans le domaine musical. Ses albums (de reprises généralement) font fureur dans les discothèques bobo, entre pop, lounge et grand-guignol, mais n’éclipsent pas ses réels talents de chanteur. Cette fois-ci, Shatner se prête à l’exercice de style de l’album enneigé comme Elvis et d’autres avant lui, en allant (bien sûr) jusqu’à revêtir l’habit du Père Noël quand Moffat se contente cette année d’un plus tendance pull-over. Côté musique, la sortie de Shatner Claus a été décalée de quelques semaines mais devrait bien arriver pour Noël. Un premier titre, une reprise attendue de Jingle Bells avec Henry Rollins a été livrée en pâture aux oreilles d’un public conquis et averti à la fois. Le morceau est tout simplement atroce, décliné (mais on vous laissera y aller seuls si vous y tenez vraiment) en une version punk rock encore plus terrifiante. La version de l’autre grand standard, Silent Night, avec Iggy Pop est un peu meilleure mais tout de même parmi les plus mauvaises tentatives de faire l’intéressant jamais entendues.

Pendant qu’on y est, on signalera aussi l’initiative de Deezer qui a compilé une série de reprises de Noël ou d’originaux commandés à des artistes français qu’on aime beaucoup ou un peu moins, voire pas du tout, pour en faire une sélection plutôt classieuse. La playlist est disponible ici et s’intitule le Grand Noël. On y signalera parce qu’on ne peut pas toujours dire du bien des gens qu’on apprécie une reprise plutôt ratée et peu efficace (une fois n’est pas coutume) de LA chanson ultime de Noël, le Fairytale of New York des Pogues, par Camp Claude. La rénovation du morceau est ambitieuse, le parti pris est osé mais l’émotion n’y est plus. C’est dommage car Diane Sagnier aurait fait un chouette Père Noël au féminin.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

David Dufresne / On ne vit qu’une heure, virée avec Jacques Brel
[Editions du Seuil]

Le livre de David Dufresne, On ne vit qu’une heure, n’est pas...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *