Efterklang : on s’est tant aimé

Efterklang Leaves par Tine ReingaardNotre relation avec Efterklang est une histoire triste qui ressemble à la vie ordinaire : une rencontre pleine d’espérances (TripperLeaf – 2004) qui se transforme en véritable coup de foudre (ParadesLeaf – 2007) et s’installe dans une relation confortable (Magic Chair4AD – 2010) mais dont on finit par se lasser, se détacher (Piramida – 4AD – 2012). Et puis, un jour comme les autres, on réalise qu’on n’a plus rien à faire ensemble et que la connivence a laissait place à l’indifférence, voire à l’incompréhension.

Le groupe danois a déjà multiplié les collaborations par le passé, comme avec The Danish National Chamber Orchestra à l’occasion d’une formidable relecture symphonique de son deuxième album (Performing Parades en 2009). Efterlang a également collaboré sur des films de Vincent Moon, créé des installations sonores (notamment pour le fameux restaurant Noma). Le tout avec plus ou moins de réussite. Cette fois-ci le groupe interprète la musique composée par Karsten Fundal sur des textes de la poète Ursula Andkjær Olsen dans le cadre d’un opéra. Oui un opéra baptisé Leaves – The Colour of Falling. Avec des costumes effrayants – ou plutôt ridicules – et un univers visuel mêlant références religieuses profanes et série Z.

Et quand on écoute The Colour Not Of Love, morceau pas forcément vilain mais qui frôle le pompiérisme de mauvais aloi, on craint que le groupe ait définitivement succombé à ce qui le guettait depuis un bon moment : l’emphase grandiloquente.

Il faudra vérifier ça le 04 novembre 2016, lorsque paraîtra, via Tambourhinoceros, le disque regroupant les seize pièces de l’opéra.

Tracklist
01. Cities of Glass
02. Imagery of Perfection
03. Spider’s Web
04. The Colour Not of Love
05. Leaves (ft. Morten Grove Frandsen)
06. Stillborn (ft. Katinka Fogh Vindelev)
07. Abyss (ft. Nicolai Elsberg)
08. No Longer Me (ft. Lisbeth Balslev)
09. Eye of Growth
10. Wind
Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

On n’est jamais perdu en écoutant Maps

En voilà qu’on ne peut taxer d’opportunisme. Cela fait déjà plus d’une...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *