Essaie Pas : noir, c’est noir, il n’y a plus d’espoir

Essaie PasL’année 2016 sera peut-être pop mais les nuits d’Essaie Pas à n’en pas douter seront plus dark que dark. On se demande toujours comment cette musique est encore possible aujourd’hui, alors qu’elle représentait quelque chose de tout à fait courant et emballant entre la fin des années 70 et les années 80. Ceux qui ont été élevés musicalement à cette époque s’en souvienne encore : on avait se retrouver dans des caves boîtes de nuit pour prendre de la drogue (ou de l’alcool), se frotter à de grands corps sains et oublier la crise pétrolière. A sa manière, flamboyante et poétique, aérienne et inspirée, le groupe de Montreal Essaie Pas renoue avec cette inspiration maladive et hypnotique des nuits en transe, érogènes et amnésiques. Le premier single tiré de son album à venir (1er avril) baptisé Demain est une Autre Nuit, se pose là en termes de virée électro-crépusculaire cold-wave. Les images sont splendides et le titre ponctué par le chant habité de Pierre Guerineau, la moitié masculine de ce duo. A ses côtés, Marie Davidson (un atout à elle toute seule, selon nos critères sexistes) complète le casting, composant et chantant comme lui, dans un contexte de totale liberté créatrice.

Urbain, post-industriel, fantomatique (à l’image de ce premier single Le Port du Masque qui tourne autour d’une obsession amoureuse bizarroïde), parfois effrayant, l’univers d’Essaie Pas constitue une belle curiosité dont on n’a pas fini (ni commencé) d’explorer la profondeur et la multiplicité des influences : des musiques de films à la Lynch/Badalamenti, de la pop glacée à la Factory mais aussi du rythme et de la dance, qui irrigue ce mélange de batteries gloutonnes, d’orgues vintage et de synthétiseurs analogiques. Repérés par DFA Records, les deux compères en sont à leur deuxième album et cela commence à bien marcher pour eux. Les branchés adorent et les vieux retrouvent leur jeunesse. La minimal wave a encore de belles années devant elle. Tout le monde en redemande et nous aussi. Brrr…. il fait froid, caribou.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

[Chanson Culte #34] – Smack My Bitch Up de Prodigy : classes Techno, classes dangereuses

L’histoire du groupe The Prodigy est à elle seule passionnante et il...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *