Le Groupe Obscur aux balles masquées

Le Groupe ObscurLa caresse et le poignard, Eros et Thanatos, l’un ne va pas sans l’autre… Ces derniers mots souvent repris par nos amis les psys et qui ont également inspiré l’écriture de la chanson L’Incendie par Gaëtan Roussel pour Vanessa Paradis, semblent être un point de départ de la musique du Groupe Obscur, radicalement différente de ces deux derniers. A travers un chant alternant français et langage inventé en l’occurrence L’Obscurien, ces jeunes Rennais développent une pop alternative influencée par des groupes comme  Cocteau Twins  en combinant à leurs mélodies un univers oral poétique empreint d’ésotérisme et de psychologie.

Constitué d’une chanteuse bassiste, de deux guitaristes, d’un clavier et d’un batteur, Le Groupe Obscur s’est fait remarquer tout comme The Midnight Revolution lors des dernières Trans musicales de Rennes. Ces deux formations ont été récemment diffusées par KEXP, ce qui pour des Français, notamment des jeunes groupes, est une médiatisation gratifiante garantissant une très forte audience.

La musique de LGO (c’est plus court à écrire) est plutôt chiadée. On se retrouve en effet face à un chant féminin assez unique en son genre, très haut dans le timbre et sur certains titres, comme on l’a dit précédemment, jouant avec les mots, les transformant en sonorités s’incorporant dans l’orchestration générale et non pas superposés aux autres instruments. L’auditeur qui ne voit ou entend que par la chanson à texte peut être en effet surpris ! Mais cette orientation évidemment délibérée permet de créer un univers mystérieux, ne stimulant pas dans un premier temps l’analyse intellectuelle, qui serait liée à un texte clairement écrit de type chanson réaliste, mais impacte émotionnellement et transporte ainsi vers un état assez proche de l’exaltation. Le morceau Apnea avec ses guitares noises, la grâce du chant (et des chœurs) ainsi que sa structure alternant pauses et moments plus intenses allant crescendo vers une coda  hyper mélodieuse est vraiment réussi. Concernant le texte, l’auditeur peut tout de même percevoir clairement des bribes de phrases, des idées mais le tout reste assez énigmatique et assez dilué dans l’orchestration.

Le titre L’oiseau de feu n’est certainement pas une ode aux vols charters ni aux trajets soit disant plus cool de la compagnie Virgin Air créée par le magnat britannique Richard Branson. Effectivement, ce morceau au tempo plus rock qu’Apnea, accompagne un texte  poétique, ici entièrement en français, dans lequel on peut entendre : «  Je suis l’Oiseau de Feu, Que mes flammes vous emportent. Je suis l’Oiseau de Feu, Geler le brasier de mon âme. Je suis l’Oiseau de Feu, Que mes flammes un jour m’emportent. Je suis l’Oiseau de Feu, Je n’ai de brasier que mon âme ».   On ressent à travers ces propos une dualité intérieure, un ardent désir de liberté confronté à la complexité de la psyché humaine.

LGO développe en plus de son originalité musicale, une continuité esthétique dans les costumes et maquillages arborés sur scène. De superbes habits et accessoires habilement faits maison, qui accentuent la profonde identité d’un groupe puisant son inspiration dans une symbolique ésotérique, magique mais loin d’être noire et glauque. Avec une musique solaire aux accents parfois  crépusculaires, une des finalités principales de la démarche artistique de LGO réside peut-être dans la quête d’un nuancement des sentiments, d’un dépassement des clichés, afin d’accéder à une réalité moins représentée  mais plus heureuse ; une joie ou une liberté qui espérons-le ne débouchera pas sur un désenchantement dû  à une confrontation à la matérialité qui souvent ne fait pas dans la dentelle.

Le Groupe Obscur – Apnea (Live on KEXP)

Le Groupe Obscur – Seleȼtor II

Le Groupe Obscur – Seleȼtor III

Mots-clés de cet article
, ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Nils Arrec

Hej!, premier album de Felicita qu’on félicite déjà ?

La marzipan, cette gourmandise à base de pâte d’amande et de blanc...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *