Marnitude / Death Of Hedonist
[Arbouse Recordings, Poutrage Records, Araki Records / InOuïe Distribution]

8 Note de l'auteur
8

Marnitude - Death Of HedonistIl fut un temps où l’avenir du post-rock s’écrivit en français, lorsque Madrid, Playdoh ou Phlegm assuraient les premières parties de groupes américains comme Tortoise, Pluramon, ou Shellac. Une époque bénie par quelques-uns, bien peu nombreux il est vrai, qui espèrent encore fébrilement qu’un improbable mouvement de revival ravivera la flamme. Survivant de ces temps, Acetate Zero n’a toujours pas rendu les armes et réapparaît de temps à autre. Les Parisiens ont trouvé de bons compagnons de route avec Marnitude, projet de Jean-Rémy Papleux et Julien Doigny, tout deux issus de formations méconnues de la toute fin du siècle dernier.

Après plusieurs démos, des concerts de-ci de-là, au gré de ses disponibilités et de se envies, le groupe réalise II en 2015 sur la structure Arbouse Recordings, en marge des modes, à l’écart des feux médiatiques. Mais peu importe quand on fait de la musique de l’ombre, quand celle-ci est l’exutoire des sentiments intimes. son nouvel album, Death Of Hedonist, est promis à une magnifique confidentialité, quelles qu’en soit ses qualités. C’est cruel, mais on ne saurait mesurer si ce rock zébré de déchirements électriques, si ce slowcore plein de rage contenue, si ce post-rock anxiogène peut trouver un écho chez les indie-kids d’aujourd’hui. Si tant est qu’il puisse encore exister de jeunes gens suffisamment curieux pour s’intéresser à ce genre de projet à l’heure du zapping incessant… Ce dont on ne doute pas en revanche, c’est que ces compositions pourront très probablement trouver une résonance chez ceux qui ont déjà vécu assez intensément pour savoir que seule la passion peut inspirer de telles compositions.

Enregistré dans des conditions domestiques (comme l’atteste la photo au dos de la pochette), l’album a été mixé au fameux studio Black Box par Peter Deimel qui a su trouver le bon équilibre entre le chant expiré tout près du micro et les parties de guitares yo-yo, entre la tension dégagée par la basse rampante et une batterie capable de belles envolées. Souvent, au gré de compositions rock faussement simples, on pense à du Seam joué le frein à main serré et ponctuellement, comme sur I’ll Be Waiting, plane l’ombre de Built To Spill. Le single, Kali, Shoot Her puise quant à lui ses origines dans l’insurpassable album de Swell, … Well (1992) et en particulier la ligne de basse de Wash Your Brain. Quand le ton est apaisé, les compositions plus folk s’inscrivent dans la veine d’Early Day Miners. Mais en fin d’album, le groupe se cabre avant d’évacuer sa hargne, sa rage, sa rancœur dans une double décharge électrique.

Avec Death Of Hedonist, Marnitude perpétue un certain artisanat d’art avec une magnifique sérénité qui balaie l’anachronisme de ce disque.

Marnitude – Death Of Hedonist

Tracklist
01. Places
02. Enter You Inside
03. Not Reassuring
04. Kali, Shoot Her
05. I’ll Be Waiting
06. Not Simulated
07. My Hope Stands A While
08. Liar
09. Death Of A Hedonist
Ecouter Marnitude - Death Of Hedonist

Liens
Le site du groupe
Le site du label
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Epic45 / Sun Memory
[Wayside & Woodland Recording]

Rob Glover et Ben Holton sont des amis d’enfance : ils ont...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *