Pavement deluxe Terror Twilight et lâche un (bon) inédit

Pavement - Farewell HorizontalL’inédit est bon et c’est en soi une excellente nouvelle. Be The Hook sonne comme une composition en solo de Stephen Malkmus, débridée, psychédélique mais très bien troussée. Le morceau est bien supérieur à ce que l’Américain avait proposé sur son dernier album Traditional Techniques qui nous avait follement ennuyé. Elle n’est pas datée précisément mais on imagine qu’elle a plus de dix ans d’âge. L’enthousiasme aurait évidemment été tout autre si elle avait été enregistrée la semaine dernière. Pour le reste, Pavement (on s’y attendait depuis au moins deux ans) a enfin annoncé qu’il deluxait son cinquième et dernier album, Terror Twilight. L’objet intitulé Terror Twilight Farewell Horizontal sortira chez Matador Records le 8 avril dans diverses déclinaisons (4 LPS ou 2 CDs) mais avec une foultitude de morceaux puisqu’on retrouvera là pas moins de 45 pistes dont 28 inédites. Au menu, l’album original, mal aimé d’à peu près tout le monde, qui continue de diviser les fans par son aspect lisse et son manque d’énergie collective (d’aucuns louant ses admirables qualités pop), mais évidemment et surtout le “traitement habituel” à base de démos (composées majoritairement par Malkmus seul), de prises alternatives, de phases B et d’inédits, le tout agrémenté de morceaux live. La tracklist complète se retrouve sur le site de Matador (voir plus bas).

A l’image des quatre autres rééditions, on s’attend donc à un montage royal qui nous permettrait de réévaluer ce disque qu’on n’a jamais aimé tout à fait comme les autres mais qu’on a appris à fréquenter en 20 ans (il est sorti en 1999). Est-ce la production de Nigel Godrich ou plus sûrement la déliquescence en direct du groupe qui ont précipité le naufrage du groupe ? Terror Twilight doit-il être interprété (comme on l’a dit alors) comme l’ultime (et unique) tentative du groupe de sonner mainstream pour capitaliser financièrement sur sa renommée et vendre quelques disques ? Pas sûr qu’on ait jamais le fin mot de l’histoire. Les articles et biographie du groupe n’en disent pas beaucoup plus sur les intentions de Malkmus à ce moment là, si bien qu’on en connaît plus sur le détail de ce qui s’est passé en coulisses que sur la psychologie des personnages. Malkmus a déclaré qu’il aurait pu être beaucoup mieux. Godrich qu’il n’y était pour rien. Avec le recul, on doit reconnaître qu’il y a beaucoup d’élégance dans ce disque : on a fini par aimer Carrot Rape, par danser des slow sur Major League, et par chantonner sur l’ami Billie The Saint. Terror Twilight est l’album d’un groupe qui ne s’amusait plus ensemble, un groupe qui avait perdu son mojo. Cela s’entend même si deux décennies de nostalgie sont passées. A noter que les précommandes sont ouvertes sur le site de Matador notamment.

On espère que la reformation scénique du groupe sera plus agréable que la précédente, techniquement parfaite (c’est-à-dire maladroite) mais qui ne transpirait pas la joie d’être ensemble. Le groupe passera à Paris (Grand Rex) le 27 octobre. On retrouvera peut-être d’ici là l’impayable Bob Nastanovich qui a accepté récemment de parrainer un réseau social contributif dédié aux acteurs et amateurs de musique dénommé ILNU dont on reparlera.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
, , , ,
Plus d'articles de Benjamin Berton
The William Loveday Intention / The New And Improved Bob Dylan
[Damaged Goods Records]
Cela faisait une éternité qu’on avait pas pris un tel plaisir à...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *