Retour gagnant pour La Luz ?

La Luz - Floating FeaturesLa Luz est de retour. Cela faisait un moment qu’on le savait mais la mise en ligne d’un deuxième extrait du nouvel album, Floating Features, à venir en mai, après le premier clip génial de Cicada, nous ravit déjà. Le groupe américain, emmené par la magnifique Shana Cleveland qu’on avait interviewée à l’occasion de son premier album solo, renforce, semble-t-il, son ancrage latino-américain à travers ses deux premiers jolis mouvements et confirme qu’il est LE GROUPE DE FILLES LE PLUS COOL DU MONDE. Cicada jouait à fond la carte de la déconne et de la telenovela attitude, une mode qui sévit à Hollywood depuis quelques temps, et qui invite tout le monde à réutiliser les codes de ces feuilletons grotesques et interminables.

Les La Luz se sont prêtées au jeu de bien belle manière, avec force déguisements et beaucoup d’humour. Le clip de Cicada ne doit pas occulter l’évidente qualité du morceau, pétillant et racé comme savent l’être les pièces du quatuor. Rebelote sur Californa Finally, le nouvel hymne au départ du groupe qui dit et redit son amour de la Californie et rend à la perfection cet esprit de liberté qui se dégage des compositions du groupe. La batterie est souveraine, la basse remarquable et le chant renvoie à la séduction naïve mais fatale des sirènes. Côté textes, le message est clair : il s’agit de prendre son envol et d’aller au bout de sa destinée, sans s’embarrasser de ce qu’on laisse derrière et des choses qui nous entravent. La Luz réinvente à sa manière la conquête de l’Ouest, l’esprit pionnier à la sauce féministe. C’est moderne, c’est rétro à la fois, sexy, joueur, malin et particulièrement bien balancé. Les sceptiques diront que toutes les chansons se ressemblent et qu’il n’y a rien qui ressemble moins à une guitare jangly qu’une guitare jangly. Ce n’est pas faux mais avec son rendu cinématographique à la Tarantino, ses allures de BO de films des années 70, son roulé des hanches surf-rock, on continue de trouver la musique de La Luz irrésistible et d’un équilibre plus subtil que cela en a l’air. Rendez-vous est pris en mai pour découvrir l’album entier. On ne résiste pas pour finir à reproduire intégralement les paroles du nouveau single. C’est simple, c’est bien et c’est quand même plus fringuant qu’un coucher de soleil à Sevran – Beaudottes.

In the morning/  In the morning I do what I want a’ do/  What I want a’ do What I want a’ do / One endless summer, after another/  I do what I want a’ do/  What I want a’ do / What I want a’ do/ I made up my mind sometime ago/  No one is going to tell me where I can go / California finally, my golden dream/ Feels so good walking down the street / Across the ocean I do what I want a’ do What I want a’ do What I want a’ do/ I made up my mind sometime ago/  No one is going to tell me where I can go / California finally, my golden dream

La Luz – California Finally

Mots-clés de cet article
, , , , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Hater sort deux nouveaux morceaux après la Siesta

Rien de tel entre une Siesta triomphale et une tournée américaine (qui...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *