Ride (on the storm ?)

RideLa nuit des morts vivants ne cesse de perdurer. Après Slowdive et les frères Reid, c’est au tour de Ride d’annoncer un nouvel opus (le premier depuis l’épouvantable Tarantula, en 96). Pourtant, là où The Jesus and Mary Chain appartient à l’histoire du rock, là où Slowdive a bénéficié d’une réhabilitation (un brin exagérée), Ride fait figure de seconds couteaux. Deux excellents albums shoegaze (Nowhere et Going Blank Again) – cependant inférieurs aux travaux de Kevin Shields – puis le rétropédalage, l’égo qui enfle, le split dont tout le monde se contrefout.

En 2017, en guise d’éclaireur (le disque sort cet été), Ride balance un morceau assez quelconque (Charm Assault). De jolies guitares en intro, un refrain balourd, l’impression d’entendre un groupe qui se reforme comme si rien ne s’était passé depuis les 90’s (la finalité n’est-elle pas de squatter les festivals estivaux ?). Bof, bof.

Mais attendons l’album avant de ressortir le sobriquet de la mort : Andy la cloche.

Ecrits aussi par Jean Thooris

On parie toujours sur Von Pariahs

Bonne nouvelle : les Nantais fortiches de Von Pariahs reviennent en octobre avec...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *