Sacri Cuori, la renaissance (pop) italienne

Sacri Cuori DeloneQuel plaisir d’assister à une telle renaissance de la musique populaire italienne ! La péninsule est en pleine effervescence et redécouvre, désormais privée d’un véritable cinématographie de studio, tout un univers musical qu’on croyait réservé aux (vieux) fans de Enio Morricone ou, dans un autre registre, aux connaisseurs du giallo à la Fulci, Goblin. Les années 60 et 70 auront marqué pour le pays une forme d’apogée créative, à dominante instrumentale, qui faisait du pays la véritable alternative artistique à la créativité débridée britannique. Avec le retour de Sacri Cuori, dont le premier single tiré de l’album à venir, Delone, vient d’être mis en ligne, on peut se faire une idée de cette excellence passée et de ce lustre retrouvé. Emmené par son leader guitariste, Antonio Gramentieri et fort de ses 3 précédents albums, Sacri Cuori est à la pointe de ce revival qui s’inspire autant de la musique traditionnelle italienne (disons, une sorte de folk local) que des musiques de films des sixties. L’ensemble, croisé par le passé avec des collaborations prestigieuses (PJ Harvey, Mick Harvey), devrait s’incarner prochainement dans un nouvel album, à venir en mai, et, on l’espère, finir de vous convaincre que ces musiques primesautières (mais pas dénuées d’angoisse) sont les égales des variations d’un Migala en Espagne ou d’un (vieux) Mojave 3 ailleurs.

Sacri Cuori renvoie à une forme de romantisme crépusculaire, à une musique de la transhumance et du voyage qui s’ouvre sur le monde. Au rôle exceptionnel de cet album, émargent cette fois-ci l’immense Marc Ribot à la guitare et l’un des meilleurs batteurs de la planète en la personne de Steve Shelley, ex-Sonic Youth. La présence de Carla Lippi, catasfiore croisée par le groupe en Australie, au chant achève de donner à ce premier morceau une patine magique et charmeuse qui fait de ce futur album un objet de désir incontournable. Il se passe quelque chose dans la Botte : qu’on se le dise. Et on aurait tort de ne pas y fourrer les oreilles, les orteils, le nez et tout ce qu’on voudra.

Delone sort le 22 mai chez Glitterbeat Records.

Tracklist
01. Bendigo
02. Una Danza
03. La Marabina
04. Snake Charmer
05. Delone
06. Billy Strange
07. Portami Via
08. Seuls Ensemble
09. Madalena
10. Dancing (on the other side of town)
11. Cagliostro Blues
12. Serge
13. El Comisario
14. Dirsi Addio A Roma
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Peter Perrett / Humanworld
[Domino Records]

Il faut bien considérer cela comme un miracle. Peter Perrett est revenu...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *