Filles de septembre (1) : Pale Honey ou les nonnes les plus sexy de la rentrée

Pale HoneyFinis l’été, la plage, le soleil et le sexe dans le sable mais pas pour tout le monde. Avec la fin des vacances, les sens et les têtes s’échauffent au couvent, au point que les nonnes de Pale Honey, en mode Gendarmes à St Tropez, empruntent la voiture de la mère supérieure pour une virée armes au poing dans la forêt. C’est le scénario réussi et intrigant du dernier clip des Pale Honey, ce duo suédois qui a sorti en mai son premier album (éponyme et en ecoute ci-dessous) au bon goût de pop rock années 90. Pale Honey, c’est tout simplement Tuo Lodwark à la guitare et au chant et Nelly Daltrey à la batterie, un mélange de White Stripes (pour la formule à deux), de PJ Harvey (pour la voix qui traîne et cette impression de sensualité contrariée qui émane des chansons mais une PJ Harvey pas trash du tout) mais aussi de Sleater-Kinney pour les secousses et la rythmique qui sait s’emballer.

L’album qu’on a scandaleusement négligé à sa sortie est une excellente surprise d’une trentaine de minutes qui surprend par sa simplicité et l’évidence de ses chansons. Tout n’est pas excellent ou dénué de facilité mais peut aisément enflammer l’auditeur. Les deux filles sont magnifiques et rejoignent, en cette période, les rangs (auprès de nos chouchous de La Luz) des groupes de filles qui nous font fantasmer. Certains morceaux comme le tube Fish sont un peu gnangnans et on aimerait que le groupe durcisse plus souvent le ton et sorte de ses postures de folk-girl-scouts qui tirent quelques titres vers le mièvre. En revanche, et lorsque ça fonctionne comme sur ce beau morceau langoureux et vénéneux qu’est Over Your Head (le clip en question), on marche à fond et on ne peut que rêver à une place sur la banquette arrière pour vivre pleinement cette odyssée au ralenti à la Baise-Moi. Pale Honey (un chouette nom de groupe au passage) fait partie des groupes rétro-futuristes (notez la musique électro-pop au fond derrière la batterie qui ajoute une touche tendance du feu de dieu) qui donnent envie d’aller de l’avant. Entre l’imagerie religieuse, les nanas pâles et mutiques, les guns et l’aventure mécanique, on parie que ce clip va en faire le groupe préféré des fétichistes et des fans de Jean Rollin. On fait ce qu’on peut pour trouver son public.

Ecouter Pale Honey

Lien
Le site de Pale Honey
Mots-clés de cet article
, , , , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Peter Perrett / Humanworld
[Domino Records]

Il faut bien considérer cela comme un miracle. Peter Perrett est revenu...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *