Th Da Freak signe un single tordu pour affronter l’hiver

Th Da Freak - TwistedIl y a des morceaux qui ont le même effet qu’une bonne centaine de capsules d’huile de foie de morue : un peu dégueu sur les bords mais qui vous remuent l’intérieur et vous confèrent une immunité et une pêche incroyables pour les trois mois qui suivent. C’est le cas du nouveau morceau de Th Da Freak, la seule et véritable alternative française au génie de Wavves, Nathan Williams, lequel (on parle du Freak) revient aux affaires ces temps-ci avec un nouveau single prévu pour le 31 janvier intitulé Hola Todos. On n’a pas bien compris si le Bordelais, désormais accompagné aussi en studio par le groupe avec lequel il taille la route désormais, comptait dans la foulée ou pas donner un successeur à son album Freakenstein, sorti cette année, mais le gars a l’air de fonctionner à mille à l’heure, ce qui rend l’hypothèse d’une nouvelle sortie en 2020 assez probable.

En attendant, ce Twisted est un délice signé Thoineau Palis (le vrai nom du bonhomme, ça rime) qui fond comme un calisson-glaçon dans la bouche électrique. Le clip enneigé a été tourné sur un parking en marge d’un concert à Valence. C’est punk, c’est garage, c’est psychédélique et ça va à toute vitesse, fougueux et détraqué comme un texte plein de ressentiment et d’envie d’en découdre :

You’ve done unforgivable things
And you are free as the air
Like a naive gogo
Do not pretend not to be aware
You know what you’ve done
This is unfortunate
I’ve got a hole in my body yeah
You’ve got a sword you coward
Use it to win your battles and so but

I am sure you belong to the garbage can
And someday you’ll have your ego on the ground

Twisted raw sound for a twisted person

Ça sonne un peu français sur les bords dans l’écriture mais l’idée d’en mettre plein la tête au type qui nous a tiré dessus et probablement tué est séduisante. L’heure de la revanche a sonné, pour les freaks et les réprouvés. Les guitares sont des épées à triple détente et mitraillent la concurrence. Ce Twisted est de très bonne (ou mauvaise) augure, selon l’endroit où on le reçoit. C’est ce qu’il faut en tout cas pour agiter les fesses et les cœurs.

Crédit photo: Nicolas Meurillon.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Leonard Cohen / Thanks for The Dance
[Columbia Records]

Après l’album des adieux en 2016, You Want It Darker, voici l’album...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *