The Wise Dude’s Revolver piratent le psychédélisme anglais

The Wise Dude's RevolverUne fois n’est pas coutume, on a hésité entre illustrer ce billet avec une photo du groupe ou la pochette de leur album. Comme les deux étaient aussi cool l’une que l’autre, on n’a pas tranché, ce qui ne fait qu’ajouter au mystérieux attrait qu’ont su provoquer chez nous la musique et l’attitude exotique de ces The Wise Dude’s Revolver, jusqu’ici inconnus au bataillon.

Découvert par les hasards du net, le groupe officie, semble-t-il, depuis 2012, quelque part entre Metz et Nancy, dans une terre pourtant épargnée historiquement par la piraterie (la mer la plus proche n’est pas accessible… en bateau). Les Wise Dude’s Revolver viennent de signer avec O Captain ! My Captain ! l’un des clips les plus réussis et saisissants de ce début d’année.  Extrait de leur dernier album en date Tales About Childhood, Faith & Confusion (2017), le morceau est impeccable jusque dans ses rallonges (six minutes tout de même) à guitares, foutraque, mélodique et plein d’inventivité.

The Wise Dude's Revolver - Tales About Childhood, Faith & ConfusionLes Wise Dude’s Revolver officient dans un genre qui en France ne donne généralement que des groupes brouillons et dispersés : le rock psychédélique. Alors que les Anglais excellent dans l’art de torturer les guitares et de les faire sonner comme des cris d’enfants, le Français a tendance à surjouer le côté rock et à entourer l’ensemble d’une poisse qui l’empêche de décoller. C’est exactement ce à quoi échappent les joyeux pirates sur ce morceau et d’autres (on a vérifié sur leur profil Bandcamp). Comme il faut bien citer quelques références utiles, on dira qu’il y a un peu de Led Zeppelin là-dedans mais aussi des premiers Pink Floyd pour le sens pop et les babillages, un brin de Terminal Cheesecake pour les effets spéciaux et pas mal d’autres trucs qui donnent un résultat intéressant à défaut d’être toujours original. Sans en faire trop, on dira que c’est clairement un groupe à découvrir.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Awards / Warm Computers [Animal Street Records]

On saluait en début d’année le retour des Anglais de Day One...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *