Ulrika Spacek restera-t-il coincé dans les bouchons (d’avant) le départ en vacances ?

Ulrika SpacekIl y a deux ans, le premier album d’Ulrika Spacek (The Album ParanoiaTough Love Records) avait fait son petit effet. Avec quelques concerts bien maîtrisés à l’appui, les Anglais se plaçaient en embuscade dans le peloton de tête des nouveaux venus de la scène kraut-noisy-pop emmené par TOY et Deerhunter. Imaginé par Rhys Edwards et Rhys Williams lors d’une nuit berlinoise, ce premier galop d’essai avait pris corps lorsque les deux amis de longue date s’étaient adjoints les services de quelques autres musiciens.

Pour Modern English Decoration qui devra jouer des coudes avec d’autres sorties très attendues et paraissant également le 2 juin, toujours sur Tough Love Records, le groupe n’a pas vraiment changé sa façon de procéder en se débrouillant par ses propres moyens, en s’enfermant dans son propre home-studio. Toutefois les compositions désormais issues d’un travail à cinq semblent plus enclines à prendre les chemins de traverse comme l’atteste le formidable Full Of Men en forme de mantra. De fait, on peut toujours se brosser pour que ces gars-là balancent un vrai tube respectant la concision des trois minutes exigées pour passer sur les ondes, mais on peut parier qu’on dodelinera de la tête pour finir complètement enivrés tout l’été durant.

Tracklist
01. Mimi Pretend
02. Silvertonic
03. Dead Museum
04. Ziggy
05. Everything, all the time
06. Modern English Decoration
07. Full of Men
08. Saw A Habit Forming
09. Victorian Acid
10. Protestant Work Slump
Liens
Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Un nouvel album sans Foals de goût ?

Après avoir fait le buzz avec l’un des albums les plus excitants...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *