BEACH SCVM prépare la réouverture des plages

BEACH SCVM - Forever SundayOn ne savait pas qu’il y avait des surfeurs à Toulouse mais ils sont clairement plus doués que les chevelus décolorés de Nice. Preuve en est ce morceau signé par les Beach Scvm, petite pépite surf rock à la française, qui accompagnera parfaitement dans les prochains jours la réouverture des plages… dynamiques, post-confinement. Leurs précédents morceaux étaient pas mal non plus et le trio peut être approché sur son profil Bandcamp pour ceux qui aiment ça.

Forever Sunday est une sorte de rêve éveillé qui convoque, d’un peu loin mais avec une application louable et assez formidable, le souvenir des Irlandais de The Thrills et la grâce enfumée de Wavves. Comme le vante l’argumentaire de presse, tendre et naïf comme la jeunesse : ” Le morceau parle d’un monde idyllique où chaque jour serait dimanche, mais aussi de cette sensation plaisante de sortir et d’être caressés par le soleil, par la brise agréable d’un matin d’été qui vous donne cette sensation de plénitude et le sourire. Le morceau traite aussi d’amours d’été éphémères, de l’oubli du temps qui passe. Le dernier couplet est le réveil brutal après un été à la plage insouciant et amoureux, quand on se rend compte que tout est passé trop vite, et qu’il faut retourner travailler, étudier, et sur le chemin du retour vous pensez avec mélancolie à votre amour d’été que vous ne reverrez sûrement jamais.. à moins que chaque jour soit un Dimanche. Vous avez forcément connu cette sensation, écoutez ce morceaux pour y replonger un instant.” On adore ça. C’est frais, c’est doux.

Ce n’est pas Morrissey qui dirait le contraire. Tous les jours seront bientôt aussi cools que des dimanches, masqués et lumineux, mornes et tranquilles. Ces petites racailles des plages n’ont pas l’air d’avoir mis tous leurs galets dans le même slip (en laine) et on sera enchanté de les retrouver pour prendre la vague en leur compagnie. Comme dirait Bohdi Swayze dans Point Break : ce système tue la spiritualité et transforme l’océan en fosse sceptique. Bah ouais.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Roulette Memory #40 : Enturbulation= No Challenge de Desert Hearts (2013)

On avait espéré à sa sortie en 2013 un peu plus du...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *