Clip hivernal pour le retour printanier de la voix de Gamine

Paul Félix - Se Pourrait-il ?Paul Félix. Un nom qui ne vous dira peut-être pas grand-chose. Paul Vincent Visconti alors ? A peine plus, sauf si les ans ont creusé des rides sur votre visage ou que vous vous passionnez pour l’histoire de la pop française car il s’agit là d’un retour, un vrai. Voilà plus de 30 ans que nous n’avions pratiquement plus aucune nouvelle du chanteur de Gamine, pionniers bordelais de la pop classieuse à la française, auteur du tube Voilà Les Anges en 1988 mais plus encore de l’excellent album du même nom dont les chansons inoubliables résonnent encore sans peine dans les têtes : Le Voyage bien sûr, formidable hit de 1986 qui préfigurait cet album, l’épique 999 ou le magnifique Nos Sentiments, pour n’en citer que quelques unes. Une retraite (spirituelle) ou plus exactement une mise en retrait d’un monde musical seulement interrompue par quelques apparitions scéniques locales, histoire de vérifier sans doute que la voix et le plaisir de chanter demeuraient intacts. Car au-delà des chansons soyeuses qui pour la première fois à la fin des années 80, avant même Les Freluquets ou Les Objets, prouvaient sans peine que la pop en français pouvait rivaliser avec ses modèles d’outre-Manche, Gamine, c’était aussi la voix reconnaissable entre mille de Paul Félix. Une voix parfois moquée pour son côté trop maniérée mais qui, comme d’autres grandes voix, faisait la personnalité (et une bonne partie du succès) de ce groupe précurseur.

Il ne faudra attendre que les 15 secondes d’une introduction toujours aussi soyeuse et limpide pour retrouver sur Se Pourrait-il ?, premier extrait d’un EP à sortir le 2 mai, cette voix presque intacte que les années n’ont pas abimée. Entouré d’une belle équipe de musiciens de l’ombre de la pop française (Philippe Entressangle à la batterie, Fabien Cahen aux guitares et à la programmation), Paul Félix livre ici un titre lumineux d’un classicisme confondant qui ne trahit aucune intention d’aller s’aventurer sur quelque obscur terrain moderne et mal maitrisé. Mieux, le titre s’ancre en tête en un instant et sa belle mélodie intemporelle tourbillonne, vole et vole et vole durablement entre les arbres dénudés et les étangs de ce sud-ouest hivernal qui habille la jolie vidéo mélancolique signée Laure Fourcade pour accompagner le titre.

Le EP sortira sur le label de la très active association Bordeaux Rock, soutien de longue date du musicien et qui, depuis 20 ans, est responsable du festival musical du même nom mais aussi du très intéressant festival documentaire Musical Ecran qui avait notamment salué en 2021 le magnifique film In A Silent Way dont elle distribue le DVD en France.

Illustration : capture d’écran YouTube

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Ecrit par
More from Olivier
[Clip] – Ces choses que l’on n’avait pas encore dites sur Ossayol
On a beau dire, on a beau essayer, Violent Expression Of Desire,...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *