Clip de la semaine : Blank\\ agressée et terrifiante sur Clean (boys will be boys)

Blank - Inconsistent PeopleC’est le titre fort de cette semaine, par son interprétation et par son contenu. Manon Pedrono aka BLANK// vient de sortir son premier EP, coup de massue, Inconsistent People.  La jeune femme y joue de tous les instruments, chante et écrit les textes. Le EP est impressionnant de noirceur, de froideur et de diversité crade, sorte de Psychic TV au féminin, industriel et cold. Parmi les titres de ce Ep figure notamment l’incroyable Clean (Boys will be boys) qui revient sur l’agression subie par la jeune femme (semble-t-il plusieurs fois victimes de relations toxiques et abusives) du côté de Brighton. Avec son clip en mode karaoké rikiki qui relègue la séduction de l’image à l’arrière-plan, et sa rythmique basse et répétée, Clean (Boys will be boys) est une charge glauque et lourde de sens contre la gente masculine et ses réflexes barbares.

« You feel so good but you’re a creep, If only you knew sympathy, Boys will be boys, oh yeah you’ll see You came for blood and broken knees Wake her up, oh wake her up And force yourself onto her, Then just play dumb Cause boys will be boys, oh yeah you’ll see, She asked for it when she saw me Wake up You don’t feel good, and you hate it, If only you had empathy, Boys have been boys, oh yeah you’ve seen I’ll shower but won’t ever feel clean Never feel clean, Never feel clean Boys will be boys »

Je vais me doucher mais je ne me sentirai plus jamais propre. L’écho avec le Figurehead de The Cure n’est peut-être pas anodin. Le morceau renvoie au fracas, à la personne qui vole en éclats et existe désormais à l’arrière-plan. Certains morceaux sur le EP sont un peu plus lumineux voire presque marrants mais c’est dans l’expression de cette détresse et de cette distance fantomatique que la jeune femme est pour le moment la plus impressionnante.

On peut pour aller plus loin jeter un oeil sur son précédent clip, Zuunz, qui parle de la façon dont les femmes sont invisibilisées et peu prises au sérieux (à la télé, dans les médias) lorsqu’elles prennent la parole et émettent des idées. Le titre est un peu moins bon et incisif que le précédent mais tout aussi pertinent dans l’expression.

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Juliana Hatfield porte bien la dérive sur Lost Ship
Le temps où on écoutait Juliana Hatfield est désormais si loin qu’on...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *