Opac enchante en mode ligne claire

Opac - Songs for A Second GraceCette fin d’année est décidément riche en paysages sonores oniriques et pastoraux. Après le folk médiéval d’Harp et le retour des Grandaddy, c’est au tour d’Opac de nous embarquer dans la mélancolie gracile et gracieuse de sa Valley of Sin (The Fire In Your Hands). La parenté, jusque dans les arrangements tout en croches, avec Nick Drake est évidente et le groupe nous gratifie, par delà les progressions à cordes, d’un texte poétique remarquable.

« I know the pain, the wounds and their places/  I can barely hide from all these faces/
In the next few days / I’ll dress in a new skin/
No matter the value of the sin / I saw the fire in your hands that was blown
I saw the ages you’ve been through all alone / Time to take back the rage you slowly lost… »

L’album, leur deuxième, est sorti le 8 décembre et il faut absolument qu’on y revienne. Ce n’est rien moins que le meilleur disque de folk à cordes qu’on a croisé sur le territoire français ces… dix/quinze dernières années. Le titre du disque, Songs for A Second Grace, est sans doute à la fois un clin d’œil au Nick Drake de Fly (notre chanson préférée avec son please give me a second grace / give me a second face indépassable) et à Jeff Buckley. Ces « maîtres étalon » sont évidemment hors de portée car l’œuvre d’Opac n’est pas nimbée de l’aura du temps qui file, de la mort et du drame. Le travail de Pierre-Alexis Cottereau (le leader d’Opac et seul homme à bord sur le premier album sorti en 2020) s’est considérablement étoffé au contact des musiciens qui viennent animer ce disque merveilleux. Ce folk donne envie de courir dans la campagne et de s’enivrer aux sons des confessions intimes et spirituelles du chanteur. Il y a une religiosité dans le propos, un sentiment d’élévation qui se marie parfaitement à la ligne claire des arrangements. Songs for A Second Grace est un disque majeur.

Comme on ne résiste jamais à évoquer Jean-Luc Le Ténia, on en profite pour glisser ici, dans un genre assez différent, la reprise de la Maison donnée par le groupe en début d’année à l’occasion d’un six titres consacrés au chanteur manceau.

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Grandaddy / Last Place
[30th Century Records / Columbia Records]
Difficile de résister à l’invitation lancée par les quatre premières minutes de...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *