Brazil avec Brookzill : le projet zumba de Prince Paul

Brookzill prince Paul

Prince Paul est un génie souvent contrarié. Le producteur de hip hop le plus célèbre de la côte Est a toujours regorgé de projets conceptuels plus ou moins foireux ou géniaux (selon les cas) depuis ses premiers pas avec Stetsasonic. Grand architecte des trois premiers albums de De La Soul, Paul Huston, de son vrai nom, a ensuite multiplié les expériences, en solo ou en groupe (Handsome Boy Modeling School avec Dan The Automator, par exemple), laissant une empreinte sur tout un pan du hip-hop concerné (voir son album Negroes On Ice ou le chef d’oeuvre A Prince Among Thieves) et globalement festif.

Avec les Jeux Olympiques à Rio et alors que l’été n’en finit pas d’arriver, on n’est pas mécontents de retrouver le lascar à l’heure brésilienne avec un nouveau projet frappé du bonnet intitulé : Brookzill. Celui-ci est un quartet original composé de Prince Paul, de la chanteuse des Digable Planets Ladybug Mecca, du rappeur brésilien MC Rodrigo Brandão et du producteur Don Newkirk, vieux complice de Prince Paul et déjà à l’œuvre, lui aussi, sur les premiers De La. A l’origine, il y a près de dix ans, Prince Paul en balade brésilienne fait la rencontre de Brandao dans un club. Les deux hommes échangent et mixent ensemble deux ou trois choses pendant le séjour brésilien du prince. C’est à cette époque que germe l’idée d’un album mettant en évidence les relations entre les musiques afro-brésiliennes et le hip-hop. De retour au pays, Prince Paul qui n’oublie jamais une bonne idée fait la rencontre de la jeune Ladybug Mecca, chanteuse sexy et sensuelle qu’il utilise à quelques reprises pour des morceaux, et qui a la particularité d’être la fille de deux musiciens de jazz… brésiliens. De fil en aiguille, le projet a pris corps avec l’idée de livrer 3 mixtapes en guise de teaser à un album, Throwback To The Future, prévu pour l’automne. Des premiers morceaux qu’on a entendus, la musique de Brookzill reproduit le schéma habituel d’une production Prince Paul : des interludes/skits, un ancrage dans la tradition (ici, la musique brésilienne, des trucs dansants aux saudade, plus tristes et contemplatives), le tout mélangé avec des « rythmiques modernes », beats et autres sonorités inattendues. Les mixtapes (qui sont principalement ce qu’on a pu juger pour le moment) regorgent de pépites, vieux morceaux ou classiques, trucs rétro, qui ont dû servir à l’élaboration de l’album. De celui-ci, sur les deux ou titres ayant été révélés, on dira que c’est assez…. surprenant. L’ambiance est terriblement BRAAAZIL VA CHERCHER BONHEUR et un peu déconcertante pour ceux qui sont fans des productions plus hip-hop du bonhomme, à l’exception peut-être de cet impeccable Saudade Songbook où Ladybug Mecca excelle à créer une ambiance caliente. A ce stade, et parce que le Prince Paul ne se loupe jamais, on réserve notre jugement à l’écoute globale du disque. Et comme il y aura quelques featurings de feu (dont notre chouchou Del Tha Funkee), l’espoir est permis.

En attendant, Brookzill est évidemment dans le ton de l’été et de la fiesta qui s’annonce à Rio. Cela ne peut pas faire de mal aux athlètes français que de se bouger le train en cadence.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

The Ninth Wave prêt à en remettre une couche

Le duo de Glasgow The Ninth Wave sortira comme promis au printemps...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *