Dombrance, plus gaulliste que Pécresse et consorts ?

Dombrance ©Sébastien Dolidon

Dombrance par ©Sébastien Dolidon

L’homme a l’art de se faire en entendre en surfant sur l’air du temps. Alors que La République tente, au travers d’un scrutin présidentiel vicié, de trouver un nouveau souffle (lol), Dombrance débarque avec un nouveau track dédié à l’échalas dont ne cesse de se réclamer (en vain) une bonne partie de la classe politique.

Le musicien moustachu ne brigue aucun mandat. Dans nos raves les plus folles, on l’imagine bien en charge d’un ministère en charge des dance-floors, de la teuf et de l’EDM (et pas seulement pour filer un coup de main aux patrons des discothèques). Néanmoins, on lui signe de suite un blanc-seing pour dynamiser (dynamiter ?) et enjailler nos futures surprises-parties.

Au sujet de son De Gaulle : « J’ai mis du temps à trouver la bonne direction pour De Gaulle, une période post libération, de reconstruction, de révolution technologique mais également de rêves d’émancipation et de liberté. Un mélange de gravité, d’édification et d’espoir. Ce qui est frappant avec la vidéo de l’INA, montée de main de maître par Jean-Baptiste Brégon, c’est que la modernité de l’époque accueilli avec enthousiasme (le nucléaire, les grandes barres d’immeubles, l’agriculture intensive) nous apparait aujourd’hui comme l’origine d’une bonne part des problèmes actuelles. Ce n’était pas mieux avant, c’était différent ».

Le morceau est le premier extrait impeccable d’un nouvel album baptisé République électronique, dont la sortie est prévue pour le 27 mai 2022.

Dombrance est entré en campagne (de printemps) le 13 avril. Sa tournée le conduira à Besançon, Laval, Montpellier, Nogent-le-Rotrou, Bonnemazon, etc…

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
,
Ecrit par
More from Beecher
Anna Calvi donnera-t-elle une suite à One Breath en 2018 ?
Elle pourrait être une des surprises, bonnes bien sûr, de l’année à...
Lire la suite
Join the Conversation

2 Comments

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *