Business de luxe : Echo & The Bunnymen toujours vert réédite Evergreen (1997)

Echo & The Bunnymen - Evergreen

On ne considère pas souvent comme une information la réédition de tel ou tel album en format Deluxe. On s’est déjà exprimés là-dessus : ces disques reposent sur une très belle idée mercantile mais finissent le plus souvent après une ou deux écoutes….derrière les originaux, inchangés et secs qui leur survivent. Une fois n’est pas coutume (disons deux fois, on célèbre aussi les rééditions de The Cure et de quelques autres), on relaie l’information d’une sortie à venir qui concerne le 25ème anniversaire du septième album studio des Anglais d’Echo and The Bunnymen. Si on tient à signaler cette réédition en LP et double CD, d’Evergreen, disque de 1997 donc, c’est parce que cet album était une formidable réussite intervenue seulement quatre ans après la séparation officielle du groupe.

Sur ce disque admirable, Ian Mc Culloch (au chant bien sûr) renoue avec Will Sergeant (avec lequel il faisait équipe sur Electrafixion) et Les Pattison à la basse, décidant après tout de reprendre leur nom originel. Avec la sortie du premier single à l’été 1997, l’indépassable Nothing Lasts Forever, le Mac et ses accolytes frappent un grand coup et livrent une chanson somptueuse, mémorable et au chant incroyablement caressant et inspiré. La mélodie sonne comme du Oasis que Echo and The Bunnymen déborde sur son versant addictif, avant d’enchaîner sur un disque qui réussit le prodige de trouver une place instantanée parmi les livraisons anciennes et classiques du groupe. Pour l’anecdote, c’est d’ailleurs Liam Gallagher (qui enregistrait dans le studio voisin) qui vient faire les choeurs sur le single et insiste pour que le motif principal soit relevé par l’ajout d’un… tambourin. Coup de génie et coup de maître, la chanson est bien sûr sublime mais n’est pas la seule à enchanter. Entre Dont Let It Get You Down, Forgiven et too Young To Kneel, le groupe est ici à son meilleur entouré d’arrangements de cordes magnifiques. La couverture pompée sur le disque Crocodiles a été prise à Marrakech.

On attend donc avec une certaine impatience la réédition de ce joli moment d’histoire qui sera accompagnée en CD 2 de raretés, prises live et sessions acoustiques et démos. Le business classique du Deluxe fonctionne à plein régime. On retrouvera ainsi sur le CD 2 au moins deux versions de Nothing Last Forever et bien sûr en version live les standards d’Echo & The Bunnymen que sont The Killing Moon (chanson qui attend toujours son chanson-culte du reste) et Lips Like Sugar.

Les précommandes sont ouvertes.

Tracklist
Disque 1

01. Don’t Let It Get You Down
02. In My Time
03. I Want to Be There (When You Come)
04. Evergreen
05. I’ll Fly Tonight
06. Nothing Lasts Forever
07. Baseball Bill
08. Altamont
09. Just A Touch Away
10. Empire State Halo
11. Too Young to Kneel
12. Forgiven
13. Watchtower
14. Polly
15. Hurracaine
16. Colour Me In
17. Antelope
18. Jonny

Disque 2

01. I Want to Be There (When You Come) (Live At The Improv Theatre, 1999)
02. Rescue (Live at The Improv Theatre, 1999)
03. Lips Like Sugar (Live at The Improv Theatre, 1999)
04. Bedbugs and Ballyhoo (Live at The Improv Theatre, 1999)
05. Nothing Lasts Forever (Radio One Jo Whiley Session, 1997)
06. The Killing Moon (Radio One Jo Whiley Session, 1997)
07. Baseball Bill (Live at The Kilburn National, 1997) – previously unreleased
08. Just A Touch Away (Live at The Kilburn National, 1997) – previously unreleased
09. I’ll Fly Tonight (Live at The Kilburn National, 1997) – previously unreleased
10. Altamont (Live at The Kilburn National, 1997) – previously unreleased
11. Lips Like Sugar (Whyt Radio Acoustic Version, 1997)
12. I Want to Be There (When You Come) (Whyt Radio Acoustic Version, 1997)
13. The Killing Moon (Whyt Radio Acoustic Version, 1997)
14. Forgiven (GLR Robert Elms Acoustic Session, 1997)
15. Nothing Lasts Forever (Radio One Live Lounge Session, 1999)

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Bow Low vidéoclippe comme à la parade
On se reverra dans quelques mois maintenant pour savoir si oui ou...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.