Electro Malkmus contre Mister Pavement

Stephen Malkmus - Groove DeniedQu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour s’amuser ? Après avoir joué au guitar-hero avec les Jicks, tissé de la guimauve sur ces derniers albums, taillé des pipes au Sénat et accessoirement avoir reformé Pavement pour une tournée horribilis, Stephen Malkmus démarre l’année 2019 avec son premier album solo électronique. Le bien nommé Groove Denied (on se souvient de son Discretion Groove des débuts, un clin d’œil ?). La donne est simple ici : Malkmus a troqué ses guitares pour des instruments électroniques, synthé, séquenceurs, boîtes à rythmes et machines de production d’effets spéciaux. L’album était prêt depuis un moment mais l’exécutif de chez Domino a préféré intercaler entre cette sortie et Wig Out At Jagbags, qui datait de 2014, l’album Sparkle Hard qu’on a apprécié diversement l’an dernier.

Sans qu’on sache si l’album (plutôt bien reçu médiatiquement) a atteint les objectifs assignés par le label, Groove Denied a eu son bon de sortie pour le 15 mars et est lancé par un premier extrait, assorti d’un premier clip. Le morceau s’appelle Viktor Borgia et respecte le cahier des charges : Malkmus est en boîte de nuit et balance son corps fabuleux en chantant/slammant un texte qui ne restera probablement pas dans les annales :

« A tickle fancy
For paper Nancy
A conversation
Beats negotiation
We walk into the club
Thank the heavens above
There’s a place we can go

Your eyes are like a present
From a peasant
Oh, and I cherish them so
Oh, oh, oh »

La structure du morceau est suffisamment alambiquée pour qu’on aille au bout sans mal et qu’on se remémore l’époque de Wowee Zowee où les chansons de Pavement semblaient assemblées ainsi à partir de bouts de ficelle et poursuivre plusieurs chemins à la fois. La mise en forme électro amène effectivement un poil de nouveauté, sans qu’on échappe complètement à une réaction blasée. On a beau se forcer : il va en falloir un peu plus pour nous convaincre que ce disque a une vraie utilité. A tout prendre, on se souvient que Pavement avait déjà fait quelques tentatives (inégales) de jouer avec l’électro, notamment avec l’amusante compilation At Home With The Groovebox, sortie il y a plus de dix ans. Ce n’était pas plus mal mais déjà pas si bien….

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Car Seat Headrest / Commit Yourself Completely
[Matador Records / Beggars France]

Les Car Seat Headrest sont l’un des groupes les plus marquants apparus...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *