Francesca Lago / Mirrors Against The Sun
[Urtovox / Import]

Francesca Lago - Mirrors Against The SunL’adage populaire prétend que « peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ». Certes. Mais quand même.

Vu de loin, il n’y a pas grand-chose qui donne envie de découvrir Francesca Lago et son univers. Le visuel de cet album, la mettant en scène dans un endroit glauque, laisse imaginer qu’il s’agit d’une énième pythie s’adonnant à une célébration witch house. Et puis, il n’y aucun élément auquel se rattacher : pas de nom connu à ses côtés (elle est seule à être créditée pour la musique et les textes, et joue l’essentiel des partitions), ni de label prescripteur (on doit avouer ne connaître aucun des artistes abrités par le label italien Urtovox). On sait juste que Francesca Lago n’est plus une gamine et qu’elle n’en est pas à son coup d’essai puisque son premier album date de … 1997. S’en est suivi un long silence, rompu en 2011 seulement avec l’album Siberian Dream Map. Que ce disque ait été publié par On The Camper Records, le label de Peter Kernel, est, en revanche, un indice révélateur.

L’Italienne partage en effet beaucoup de points communs (sauf le côté débridé et outrancier) avec sa cadette Camilla Sparksss, l’alias de Barbara Lehnoffe en solo et ci-devant moitié du duo Peter Kernel (Modular C ou Breathe Through Life auraient d’ailleurs pu figurer sur le volet le plus apaisé de Thrill Addict). Ce qui signifie implicitement que Mirrors Against The Sun est une excellente surprise.

Forte de son expérience et d’un indéniable savoir-faire pour trousser des mélodies entraînantes et galvanisantes, elle plonge dans un bain de douceur pop ses compositions aux inflexions noisy-pop typées 90’s, qui sautent d’une humeur à l’autre. Pour faire court, on pourrait dire que Francesca Lago donne une lecture sensible, moderne et adulte de ce que faisaient en leurs temps Veruca Salt, Breeders, Throwing Muses ou Belly. Ainsi, sur Odd One Out, elle harangue l’auditeur sur une ligne de basse bravache (façon Siouxsie) puis pousse le refrain, le visage tourné vers le ciel. Dans le même registre, The Desert est en courant alternatif, façon montagnes russes power-pop. Mais grâce à un spectre vocal étendu, la jeune femme livre aussi un slow dépouillé, juste au piano (DNA) et quelques magnifiques chansons mélancoliques dont les mélodies cajolent les oreilles (Out In The Blue et New Song, petites perles de pop mid-tempo sur lesquelles s’immiscent des cordes discrètes). Sans forfanterie ni effets de manches, sans pleurnicheries fadasses ni confidences calculées, Francesca a vu le monde et pose un regard serein sur ses souvenirs. L’album s’apprécie comme on se délecte d’une bouteille de vin issue d’une petite production, où la passion du travail bien fait sublime les assemblages… jusqu’à l’enivrement.

Tracklist
01. Where Do We Go
02. Odd One Out
03. Out In The Blue
04. Dna
05. Breathe Through Life
06. Modular C
07. The Desert
08. Greedy
09. New Song
10. Horses
Ecouter Francesca Lago - Mirrors Against The Sun

Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Girl In Red : notre jeunesse a-t-elle encore un (bel) avenir ?

Un vieil adage, ou plus exactement pour les érudits une citation de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *