Hayes & Y fait les bordures

Hayes & Y - BlueDéjà, ils ont un patronyme pourri : Hayes & Y… on pourrait croire qu’il s’agit d’un duo énième électro comme ils existent tant/trop (un DJ derrière les platines et une fille énigmatique au chant). Un nom pareil, c’est aussi une catastrophe en terme de référencement sur la toile.

Dans les faits, il s’agit d’un groupe de trois jeunes hommes en provenance de Bulgarie avec leur pote finlandais qui se sont installés à Manchester. Lookés selon les codes de la hype en vigueur dans la scène indie-pop, ils brassent sans vergogne les références en piochant de préférence… dans les grands classiques disco. D’ailleurs, ils doivent vouer une dévotion sans borne à Nile Rogers. Ah oui, ça peut coller les miquettes à tous ceux qui ont du faire subir à leurs oreilles défendant un concert de Jungle.

Mais comme on a dégoté un clip de leur single Blue façon partie de jeu vidéo GTA dans une version déglinguée et kistch, on s’est finalement enfilé 3 fois de suite cet exercice périlleux qui fait sonner « moderne » un croisement entre Kool And The Gang et Terence Trent D’Arby. Ou encore une tentative pour réhabiliter Simply Red. Ou de faire du Tears For Fears funky. Autrement dit, ça dégueule de partout… mais le pire, c’est qu’on éprouve un certain plaisir à écouter ces mélodies dont on ne cherche même pas à se dépêtrer.

Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Nils Frahm : Encores et Encores

Alors qu’on s’interroge pour qui sonne le glas au-delà de ce tumulte...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *