Joan : le duo guimauve pop qu’il faut suivre en 2018

JoanIls ont un peu plus d’un an d’existence en tant que groupe mais pourraient constituer la bonne pioche sirupeuse et rétro futuriste de l’année 2018, les Américains de Joan ont le vent en poupe depuis la sortie de leurs premiers singles en 2017. Love Somebody Like You avait étalonné leur son, régressif, très typé années 80 et surtout envoûtant comme un soir de sortie en boîte avec les Pet Shop Boys. On s’était dits « waouh », c’est assez bien fait, complètement romantique et en même temps trop Yesterday Night Fever pour un média ultrabranché comme nous. Notre truc c’est quand même de dévoiler les musiques de demain et pas de vous représenter celle d’avant-hier.

Et voilà que les deux bonhommes, Alan Thomas et Steven Rutherford, récidivent avec leur seulement troisième single et magnifique Tokyo. La recette est identique et on ne peut pas vraiment se tromper quand on porte un tel bonnet orange, la salopette et la frange pour hommes aussi bien : Joan est un duo pour les mélancoliques, les coeurs tendres et les amateurs de guimauve.  Le texte est beau comme du Laurent Voulzy sans son Souchon et se rattache (c’est le passage pop culturel du billet) au mouvement YOLO bien connu des adolescents boutonneux et des amateurs de James Dean. YOLO, You Only Live Once. Le cercle des machins disparus et des amateurs de Johnny Depp.

Quand on découvre l’amour pour la deux ou troisième fois, on rencontre la bonne personne et on rêve de l’aimer comme un cheval mort (Johnny sort de ce corps) dans un grand élan romantique en l’emmenant à Tokyo. Ok, il faut en avoir les moyens et partir si possible d’une ville capitale mais pourquoi pas. C’est une image, non ? « We can go to Tokyo on the first flight out tomorrow/ don’t know what the future holds, I just want to feel this moment. » C’est un peu ce discours là qu’on a tenu à Karine, 42 ans, 2 enfants, et séparée depuis peu…. pour un résultat très moyen. Toujours est-il qu’avec la musique de Joan à l’arrière-plan, on fait plus que multiplier ses chances. Et le pire, c’est qu’on ne sait même pas si ces deux types de Little Rock (la ville du président Clinton) sont gays. On leur souhaite évidemment (on plaisante)… ou alors de signer chez une maison de disque qui leur ouvrira les portes d’un succès planétaire. Bientôt dans tous vos saunas !

Joan – Love Somedy Like You

Crédit photo : DR / Presse kit

Mots-clés de cet article
, , , , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *