Wild Nothing / Laughing Gas
[Captured Tracks]

8 Note de l'auteur
8

Wild Nothing - Laughin GasAlors que parait enfin le EP Laughing Gas, un format qu’affectionne Wild Nothing, on a une impression de déjà entendu. Probablement parce que deux des cinq morceaux ont été divulgués depuis des mois et des mois et qu’il est bien difficile, grâce à la magie des algorithmes, de ne pas avoir déjà écouté Blue Wings ou Foyer. C’est la triste évolution de notre manière de consommer : avant même de pouvoir placer le disque sur la platine pour la première fois, on en connaît déjà le contenu. Il faut dire qu’on n’aura pas tous la possibilité de mettre la main sur l’un des 2000 vinyles, avec un disque blanc laiteux. A fortiori depuis que Jack Tatum bénéficie d’un réel engouement populaire – on imagine volontiers que sa prochaine tournée avec ses copains de Beach Fossils affichera vite “complet” -, Wild Nothing est devenu une valeur sûre pour la turne new-yorkaise Captured Tracks.

Sans surprise, ces cinq “nouvelles” chansons s’inscrivent dans la droite lignée du dernier album de l’Américain, Indigo (2018). On mesure encore l’influence de Jorge Elbrecht (Violens, Lansing-Dreiden), avec qui la collaboration se poursuit. Ces cinq chansons ont d’ailleurs été écrites en même temps que celles de l’album et sont issues des mêmes sessions d’enregistrement – même si le mixage définitif a été fait a posteriori. Dans ces conditions, Laughing Gas présente toutes les caractéristiques d’un disque bonus dont la finalité sert à promouvoir et/ou agrémenter une tournée marathon.

On retrouve ici le talent de Tatum pour bâtir des chapelles à la gloire de la mélancolie euphorisante et celui d’Elbrecht pour magnifier ces incantations par des enluminures baroques. C’est limite rococo et parfois même l’édifice frôle la surcharge lorsqu’on isole chaque élément (les chœurs sucrés, les synthés dégoulinants, le saxophone synthétique). Mais dans un improbable numéro d’assemblier équilibriste, Wild Nothing parvient à donner à l’ensemble une véritable beauté surannée. Alors même qu’on aimerait pouvoir décrier les tics de production et la patine désuète, Laughing Gas est une réussite étincelante.


Tracklist
01. Sleight of Hand
02. Dizziness
03. Foyer
04. Blue Wings
05. The World Is a Hungry Place
Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

New Order se la joue Rebel (pantouflards)

Dans un excès de clémence pour l’un de nos groupes favoris, on...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *