La playlist Vampires de Arab Strap à Radiorama : la BO idéale des suceurs de sang

Playlist vampire

Histoire de se faire plaisir et d’honorer à sa juste valeur l’audacieuse sortie du nouveau single d’Arab Strap, Strawberry Moon, on a fouillé nos archives et le vieux cercueil planqué à la cave pour en ramener une playlist de titres et clips sur les vampires. Parce que oui, au cinéma comme en littérature, la figure du suceur de sang ou de la suceuse (souvent sexy, faut avouer) de sang prospère dans le champ pop. Histoire que ça ne soit pas trop facile, on n’a pas aligné les compos gothiques ou tartes à la crème (à l’exception peut-être du Bela Lugosi’s Dead, incontournable… mais parle-t-il de vampires ?) et zappé les groupes sataniques, horrifico-burlesques ou carrément hardcore saignants. Il reste du monde et quand même quelques jolies pépites.

1. Arab Strap – Strawberry Moon

A J+4, on est pas certains que ce Strawberry Moon soit une de nos chansons favorites de notre duo écossais favori mais le clip vaut son pesant de cacahuète. Si on nous avait dit qu’Aidan Moffat terminerait comme ça…Le nouvel album de Moffat et Middleton sort le 10 mai. On y sera.

2. Jonathan Richman – Vampiresa Mujer

Jonathan Richman a toujours eu le chic pour les langues étrangères. On n’aime pas tout ce qu’il a chanté en français et en espagnol mais cette version de Vampire Girl (qu’on retrouvera plus loin) est carrément irrésistible, sexy, dansante, badante. Si chouette qu’elle nous donne envie de chanter en espagnol. Ca s’appelle la classe.

Escúchame, un momento o dos,
y confesara, a vosotros,
no puedo evitar mirando las mujeres siniestras,
tengo que reconocer, voy a notar la vampiresa mujer.

No es la ma;scara,
ni la falda ajustada,
sino el temor causada por su fría mirada.

Vampiresada, vampiresa mujer,
vampiresada, vampiresa mujer.

3. Bauhaus – Bela Lugosi’s Dead

On ne fait pas l’injure de présenter ce morceau qu’on ressort dans une playlist sur deux. Ok, Bela Lugosi n’est techniquement pas un vampire (enfin, on ne croit pas)… mais qui oserait soutenir qu’il n’a pas sa place dans une playlist Dracula et ses frères. Çà date tout de même de 1979.

4. Umberto – Night Stalking

On a jamais caché notre faible pour le maestro des musiques de films d’horreur fictifs. Sa Prophecy of The Black Widow (2010) reste un chef-d’œuvre du genre dans lequel on peut retrouver à la sauce 2.0 toute l’histoire des grands compositeurs de musiques de films italiens ou de la Hammer.

5. Manfred Hübler & Siegfried Scwhab – Vampiro Lesbos Sexadelic Dance Party

Le cinéma a souvent érotisé le vampire et qui ne le ferait pas puisqu’il n’y a rien d’aussi intime sûrement que de se planter des canines dans le cou, la cheville, la cuisse pour vider son partenaire de son sang. Au sommet de la vague, le film Vampyros Lesbos de Jess Franco, grosse production européenne, sortie en 1971 domine le septième art. La musique est un sommet… de quelque chose… même si on est pas sûrs de quoi.

6. Roky Erickson – Night of The Vampire

Sur l’album Evil One, en 1981, Roky Erickson signe une entrée en fanfare avec son groupe Aliens et aligne les clichés gothiques : Satan, démons, créatures variées, alligators et bien sûr vampire. On est pas si sûr que ça que ça soit le disque du siècle mais le chanteur a connu par la suite une belle postérité.

7. Tyler The Creator – Transylvania

Les rappeurs ont souvent joué de l’imagerie vampirique, ne serait-ce que pour filer la métaphore vampire=exploiteur capitaliste qui leur est chère. Ici, c’est Taylor The Creator pour un exotique Transylvania, qui n’a rien à voir avec la franchise dessin animé Hôtel Transylvania, mais sonne plutôt comme un affreux titre macho à base de pénis, de domination féminine et de sexe à outrance. Sa dénonciation des « hommes dracula » est si détaillée et précisée qu’on a parfois du mal à croire en la crédibilité de la charge… mais bon…

It’s because, I’m Dracula bitch
Don’t got a problem smacking a bitch
Kidnapping, attacking, with axes and shit
‘Til I grab them throats and start smacking them shits
It’s because, I’m Dracula bitch
Don’t got a problem smacking a bitch
Kidnapping, attacking, with axes and shit
‘Til she decides to take Dracula’s dick

8. Images – Les Démons de Minuit

Hummmm… ça critique ça critique, mais Images signait avec ce morceau un parfait tube pop, efficace, jovial, un peu inquiétant et qui n’a pas si mal vieilli. Le clip est épatant. On est en 1986. Il y a bien sûr mieux ailleurs. Pour l’anecdote, la chanson avait été enregistrée d’abord en anglais avant que le producteur ne la refourgue en version française à un jeune groupe qui désespérait d’être signé. La suite, c’est la grande fusion Emile et Images

9. Jonathan Richman – Vampire Girl

La version originale du titre déjà cité, plus dynamique, plus rock, mais toujours aussi bien.

10. Annie Lennox – Love Song For A Vampire

Tirée de la BO du Dracula de Francis Ford Coppola, cette chanson est parmi les plus émouvantes sur le sujet et un must des soirées karaoké. Elle est aussi un peu kitsch avec le recul mais Annie Lennox est une grande voix de notre temps et tomber amoureuse d’un vampire est quelque chose qu’on n’a jamais connu.

11. Radiorama – Vampires

On termine par un festival avec ce conte qui nous vient d’Italie, le pays de la disco pop, et les excellents Radiorama du producteur Mauro Farina. Leur premier album Desire and Vampires sort en 1986 et vaut le détour. Il rencontre un grand succès en Suisse et en Russie. Précurseurs de l’italo disco, les Radiorama chantent aussi sur les Aliens et le Yéti. On s’en souviendra pour une prochaine playlist.

12. Dead Day Revolution – Vampire Blues

On ne pouvait pas finir sans un hommage à tous les groupes de rock punk de Los Angeles qui ont chanté les vampires et hanté les téléfilms de collège. Ici, on a affaire à un cycle narratif et chanté assez atypique qui raconte une histoire assez olé olé de vampires sexy qui baisent dans des Cadillacs. Le film qui accompagne l’ensemble est assez génial.

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Sebadoh / Act Surprised
[Fire Records]
Sebadoh est de retour après six années et l’album Defend Yourself, qui...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *