Lambrini Girls / You’re Welcome
[Big Scary Monsters]

8.8 Note de l'auteur
8.8

Lambrini Girls - You're WelcomeLe punk est quand même une sacrée affaire quand il est pratiqué à ce niveau d’excellence : un sport de très haut calibre qui demande de la célérité, de l’agilité et un sens de la répartie/livraison extraordinaire, au point qu’on se demande pourquoi personne n’a pensé à en faire une discipline olympique. Si cela avait été le cas, les Lambrini Girls auraient eu toutes leurs chances de décrocher l’or dans la catégorie filles déchaînées avec leur premier EP, You’re Welcome, tant celui-ci s’impose comme le EP Punk (tous sexes confondus) de l’année.

Quelle tornade ! Quel vent frais ! Quelle fureur ! Le groupe de Brighton avait lâché en apéro au moins deux singles qu’on retrouve ici, mais le disque, soit 6 morceaux au total emballés en… 16 minutes, est tout entier à la hauteur de ces promesses initiales. Les plus anciens et puristes lâcheront les comparaisons d’usage lorsqu’on cause de punk féminin : le Tigre, Bikini Kill mais on pourrait tout aussi bien citer les Runaways, les Slits où je ne sais qui. Ces références ne vous diront rien de l’énergie développée par le groupe emmené par sa chanteuse criarde Phoebe Lunny qui a (et ce n’est pas rien) un sens de la fête et de la mélodie si développé que nombre des morceaux sont aussi addictifs et emballants que si les Spice Girls avaient décidé de jouer plus vite et de dire en public ce qu’elles pensaient les une des autres. Sauf qu’on est ici entre filles qui aiment les filles et que les gars qui viennent écouter et mater les culs en prendront plein la gueule pour pas un rond. Le retournement d’images (oui, les Lambrini Girls émoustilleront les sugar daddies transformés en pantins frustrés) est complet.

Le duo (Lunny et  sa comparse Lilly Ava-Adore) compose des chansons sur le fil qui sont propulsées à toute vitesse avec une spontanéité ravageuse. Les filles sont gay, queer et fières de l’être. Le premier morceau, Boys in the Band, se moque d’ailleurs allègrement des groupes de mecs qui construisent leur carrière à coups d’attitude et de conquêtes, se baladent en limousine et se prennent pour des cadors.

Give a big hand to the boys in the bandAs they try to work a crowdTheir local hero’s so I’ve heardBut the lines are getting blurredWhen girls say they’re not safe to be around

On sent en deux minutes la rage qui déferle et emporte tout sur son passage, l’humour et aussi la puissance dévastatrice du groupe. Les mises à l’index continuent avec l’encore plus agressif Terf Wars qui nous plonge dans les sections et sous-sections des univers queer et féministes. Les Terfs sont des féministes radicales qui n’intègrent pas les trans-sexuelles dans le champ de la féminité et sont donc perçues comme transphobes par les filles comme les Lambrini Girls qui militent en faveur d’une féminité étendue. Autant dire que les terfs en prennent ici pour leur grade, mais que les Lambrini leur dressent un portrait aussi cruel que précis et hilarant.

There’s a reason your kidsaren’t returning your calls carolIt’s because you’re being transphobic on Facebook againJust have a fucking day off

C’est envoyé. Lads Lads Lads fait la peau des groupes de mecs qui tabassent leurs copines et font les marioles à la sortie du pub, en bombant le torse pour chercher de la « chair fraîche ». La critique est à ras du sol, mais radicale, méprisante, expéditive et touche infiniment juste. Sur Help Me I’m Gay, les filles évoquent le « male gaze » et le regard des mecs sur leurs corps hors d’atteinte. C’est à la fois sans grande surprise, très engagé mais si bien amené et emmené, qu’on ne peut que sourire à cette dénonciation du regard masculin porté en permanence sur les filles lesbiennes. Le EP s’achève sur le chouette White Van qui évoque la figure d’un dragueur fenêtre ouverte dans un van blanc qui est repoussé par la chanteuse qui « ne veut pas d’un papa à deux heures de l’aprem ». C’est bien observé, là encore très cruel envers la gente masculine, mais on peut difficilement échapper à l’efficacité du titre et à la verve des protagonistes.

Dans ce registre colérique, punk et politique, les Lambini Girls livrent un EP quasi parfait, incisif, très drôle et qui devrait parler par le traitement intelligent des sujets qu’il évoque à toutes les femmes de la nouvelle génération. C’est un EP coup de poing et un disque coup de pied dans les couilles des machos et d’à peu près tous les complices de la situation. Girl Power puissance 2023, un truc qui s’écoute et arrache tout sur son passage. L’époque est formidable non ?

Le groupe sera en France le 9 juin à Tours, le 29 juin à Marmande, le 19 août à Charleville Mézières. 

Tracklist
01. Boys in the Band
02. Terf Wars
03. Mr Lovebomb
04. Lads Lads Lads
05. Help Me I’m Gay
06. White Van
Écouter Lambrini Girls - You're Welcome

Liens
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Roulette Memory #29 : The Rockbridge Synthesizer Orchestra joue… Prince (ou il essaie)
Aucune date sur celui-ci et pour le coup le souvenir assez vif...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *