Mark Morriss des Bluetones reprend des tubes pour rebondir

The Taste of Mark MorrissAvec les frères Morriss à leur tête, les Bluetones faisaient figure entre 1996 et 1998 d’alternative londonienne, un peu plus calme et tranquille, à la furia mancunienne des frères Gallagher. Le groupe connut un certain succès sur ses deux premiers albums avant de s’éteindre gentiment sur un enchaînement fatal best-of, tournée d’adieux, album et re-album de la dernière chance, en 2011, laissant derrière lui des morceaux pop impeccables et largement sous-estimés comme le splendide Slight Return. Les Bluetones, c’était la délicatesse, la frange et une sorte de boys band brit pop avant l’heure, à des lieues de la sophistication préfabriquée d’un Menswear, un groupe simple et tranquille de boys next door au service d’une pop folk ailée entre Gene et Sarah Records.

Chanteur et principal compositeur du groupe, Mark Morriss avait tenté une première escapade solo en 2008, signant un album arrangé par l’alors hype David Arnold, un peu trop folk pour nous puis en 2014, un plutôt bien fichu (bien qu’un peu chargé en enluminures) A Flash Of Darkness, lui aussi passé complètement inaperçu. Le gaillard a tourné un peu, fait quelques festivals et fait l’appoint dans un groupe appelé The Maypoles (qu’on connaît peu).

Histoire de se rappeler à notre bon souvenir, Morriss n’a rien trouvé de mieux (ni de pire) que de se lancer dans un album de reprises de chansons de stars et groupes populaires. Son album qui sortira le 31 juillet s’appelle The Taste of Mark Morriss, sort chez Acid Jazz Records et comprendra douze morceaux dont des covers de Madonna, des Pet Shop Boys, de Weezer, des Sisters of Mercy ou encore, comme ici, de Scott Walker. Les titres sont plutôt bien choisis (pas des tubes mais des morceaux connus et chéris des fans) et les premiers extraits qu’on a pu écouter sont prometteurs. Morriss est à l’aise à la guitare et a un timbre de voix agréable. Il n’en reste pas moins que cette idée d’un album de reprises par un type disparu dans les années 90 ressemble à une leçon tirée du Grand Grimoire Secret des Losers, ce bouquin magique et mythique qui indique aux anciennes stars comment ne jamais revenir au premier plan et se perdre à jamais. Comme on aime les Bluetones et aussi les choix du bonhomme, on ne fera pas la fine bouche et on ira voir ce que ça donne.

Tracklist

01. Jess Conrad – This Pullover
02. Buffalo Springfield – Rock and Roll Woman
03. OMD – Souvenir
04. Laura Branigan – Self Control
05. Scott Walker – Duchess
06. Rain Parade – You Are My Friend
07. Sisters Of Mercy – Lucretia (My Reflection)
08. Madonna – Angel
09. Jesus & Mary Chain – Almost Gold
10. Weezer – Don’t Let Go
11. Pet Shop Boys – Love Comes Quickly
12. REM – Good Advices

Liens
Mots-clés de cet article
, , , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Elysian Fields / Pink Air
[Microcultures / Differ-Ant]

Cela faisait quelques années qu’on n’avait pas écouté un album d’Elysian Fields...
Lire la suite

1 Comment

  • Dommage qu’il sorte le 31 juillet et pas le 13 juillet. C’était le genre d’album idéal pour le bal des pompiers (mention spéciale à la reprise du Self Control de la chanteuse folk engagée Laura Branigan). A vous filer des pulsions de road-trip en food-truck sur la promenade des Britons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *