La mort est amour : Sinéad O’Connor et Terry Hall, amants au point du jour

Sinéad O'Connor & Terry Hall - All Kinds of EverythingParmi les grandes chansons de Sinéad O’Connor dont beaucoup continuent de résumer la carrière à Nothing Compares To You figurent au moins autant de chansons en solo que de collaborations essaimées au fil des ans et qui constituent très probablement les vrais joyaux de sa discographie terrestre. On a parlé il y a peu de son Haunted avec Shane MacGowan. Peut-être évoquera-t-on demain son travail avec Massive Attack sur l’album (souvent malaimé) 100th Window. Mais il est possible que la plus belle de toutes ces interventions soit cette chanson magique enregistrée avec l’ex-Specials Terry Hall et qui s’intitule All Kinds of Everything.

Le titre referme Collaborations, la compilation somptueuse de 2005 qui reprend la plupart des trésors qu’on évoquait. Ce n’est pas un hasard tant elle paraît survoler les débats et flotter au dessus des choses. All Kinds of Everything est un enchantement et le sommet d’une veine où la chanteuse irlandaise s’exprime comme en sourdine, tenue simplement sur sa grâce et sa beauté. Il y a d’autres morceaux où Sinead O’Connor travaille plus en force et en puissance. Ici, tout est délicatesse, caresse et bienveillance.

La version originale a été écrite par Derry Lindsay et Jackie Smith pour la chanteuse Dana qui représente et remporte cette année, en 1970, le Concours de l’Eurovision pour l’Irlande. Deuxième morceau porté par la jeune femme (qui a représenté son pays l’année précédente et terminé en 2nd position), qui a alors 19 ans, All Kinds of Everything s’impose comme un succès européen cette année là, en Angleterre notamment, et marque un premier retour à des chansons plus intimistes après quelques années de triomphes plus éclatants et vulgaires à l’Eurovision. La chanteuse enchaîne avec des singles et albums qui lui assurent un beau succès et une vraie renommée sur les Iles Britanniques durant toute la décennie des 70s. Elle est engagée en parallèle comme animatrice télé et, très pieuse, accueillera en chanson le Pape Jean-Paul II lors d’une visite en Irlande en 1979.

Moins en vue dans les années 80 pour ses chansons, Dana réussit sa reconversion dans l’audiovisuel et se lance en politique dans les rangs des (ultra)conservateurs, en soutenant (entre autres choses) les mouvements anti-avortement particulièrement actifs en Irlande. Elle se présente à l’élection présidentielle de 1997 et finit au Parlement Européen en tant que députée entre 1999 et 2004. Après pas mal de déboires en politique où elle n’a eu de cesse de défendre des positions « traditionnelles » ou rétrogrades (contre le mariage pour tous, pour la famille, etc), Dana a repris du service en chansons ces dernières années. Mais c’est évidemment une autre histoire.

Song for Eurotrash - RapidoDans sa discographie, All Kinds of Everything brille de mille feux par sa simplicité extrême et sa beauté naïve : une jeune femme égrène tout ce qui lui fait penser à son amour et englobe ainsi progressivement le monde entier. Enregistrée en 1998, la version qu’en donnent Terry Hall et Sinéad O’Connor est supérieure à l’originale et fantastique. Terry Hall est dans une période faste de sa carrière solo, un an après la sortie de son album Laugh, sur lequel on retrouve déjà cette patine 70s si singulière. Hall travaille avec Damon Albarn, avec Sean O’Hagan (des High Lamas) et reprend alors des morceaux de Lennon ou de Burt Bacharach.

C’est cette légèreté dans la production et une manière dépouillée d’aborder les arrangements qui confère au morceau cette délicatesse inouïe. Le chant de Sinéad O’Connor, sa beauté radieuse aussi (elle a 31 ans au moment de l’enregistrement), font le reste. L’enregistrement est réalisé spécialement pour l’émission Eurotrash animée par Antoine de Caunes pour Channel 4 qui se consacre cette semaine là à revisiter les grands standards anglais et irlandais de l’Eurovision Contest. C’est sans doute Terry Hall, sollicité, qui a l’idée de convier O’Connor et de lui proposer ce titre qui marque la dernière victoire en date de l’Irlande au concours à l’époque. La chanteuse irlandaise et Terry Hall se sont déjà côtoyés à l’occasion de l’enregistrement d’une face B pour le groupe de l’artiste, The Colourfield, dix années auparavant.

Sur la compilation A Song For Eurotrash associée à l’émission, on trouve quelques grands noms : Saint-Etienne, mais aussi Sacha Distel en featuring, et What’s Another Year, un grand single de Shane MacGowan. Le moment le plus émouvant n’en reste pas moins la version jouée « in petto » d’All Kinds of Everything qui met en évidence l’immense plaisir et la complicité entre les deux artistes. Terry Hall meurt, après avoir révélé de nombreux traumas (dépression, viol, etc), le 18 décembre 2022 à l’âge de 63 ans. Sinéad O’Connor en termine le 26 juillet 2023 à 56 ans après un parcours de vie au moins aussi chaotique. Le sourire de la jeune femme quand Hall prend son premier tour de chant est miraculeux et l’un des moments de joie les plus simples et communicatifs qu’elle ait vécu en direct.

Snowdrops and daffodils
Butterflies and bees
Sailboats and fishermen
Things of the sea
Wishing-wells
Wedding bells
Early morning dew
All kinds of everything remind me of you

Seagulls and aeroplanes
Things of the sky
Winds that go howlin’
Breezes that sigh
City sights
Neon lights
Grey skies or blue
All kinds of everything remind me of you

Summertime
Wintertime
Spring and autumn too
Monday
Tuesday every day
I think of you
Dances
Romances
Things of the night
Sunshine and holidays
Postcards to write
Budding trees
Autumn leaves
A snowflake or two
All kinds of everything remind me of you

Que l’énumération est belle.

Lire aussi :
Un monde meilleur avec Sinéad O’Connor et Willie Nelson
Quand Sinéad O’Connor et Massive Attack pleuraient les enfants de Soham

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Roulette Memory #11 : Le Legendary Stardust Cowboy, le King Hillbilly
En voilà une bonne pioche ! L’anthologie en deux CDs sortie il...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *