Peter Gabriel a retrouvé son nouvel album et en livre un extrait

Peter Gabriel - Panopticon
La blague est facile mais le nouvel album de Peter Gabriel était jusqu’ici une affaire presque aussi risible et indiscernable que la venue au monde du nouvel album de The Cure. La dernière création originale de l’ancien Genesis remontait à l’album Up en 2002. Gabriel livrait toutefois avec Scratch My Back et New Blood deux disques intermédiaires, l’un constitué de reprises, l’autre de nouvelles versions de chansons tirées de son propre répertoire. Ce sont surtout les annonces répétées sur l’album à venir qui ont rendu la chose un peu longue à venir si bien que d’aucuns se sont demandés, jusqu’à hier, si Peter Gabriel avait bien écrit ces vingt dernières années ou si ce nouvel album n’avait pas été kidnappé par des truands asiatiques.

Il aura fallu attendre ce début d’année 2023 et l’approche des 73 ans du chanteur pour que Sir Gabriel évoque I/O, c’est le titre du disque, le fait qu’il soit désormais achevé et prêt à sortir…. même si on ignore encore la date de sortie. Histoire de joindre les actes à la parole, le chanteur a balancé sur les réseaux une première pièce assez énigmatique, Panopticom, mais plutôt séduisante par son chant (intact) et ses qualités mélodiques. Panopticom est un bon titre pop, presque vintage et du moins dans la ligne synth FM développée par Gabriel durant ses années de popularité, où l’on retrouve d’anciens compères du chanteur comme David Rhodes à la guitare, Manu Katché (batterie) et le toujours très apprécié Brian Eno au synthé.

Panopticom
So how much is real? And we pour the medicine down
While we watch the world around us
We got witness on the ground

Takin’ in the evidence
And we reach across the globe
We got all the information flowing
You face the mother lode
Tentacles around you

Le texte renvoie à une interrogation sur le monde moderne et la prolifération des données et des informations qui amènent à une perte de contact avec la réalité. C’est à la fois extrêmement abstrait et plutôt bien écrit. Le titre de la chanson renvoie à un mystérieux projet d’artefact que Peter Gabriel aurait dessiné ou conçu et qui serait en train d’être travaillé pour de vrai par un club de scientifiques, baptisé justement le Panopticom. Pour faire simple (disons que c’est tout ce qu’on a compris), le Panopticom serait une sorte de globe virtuel donnant à voir sous une forme de représentations 3D « panoptique » une sphère de données et d’information, révolutionnant la navigation et l’approche de la connaissance sur internet. L’idée de Gabriel est de proposer une organisation du savoir en 3 dimensions contre la simple navigation verticale (je plonge via les liens hypertextes actuellement en vigueur). On ne sait pas trop ce qu’il y a à attendre de ça et on est pas certains qu’en savoir plus soit vraiment utile à l’écoute de ce nouveau morceau tout à fait estimable mais qui n’est pas non plus très émouvant, c’est le moins qu’on puisse dire. La pièce renforce évidemment le côté intello engagé de Gabriel et ne laisse pas présager un retour à plus de simplicité et d’intimisme.

On espère que I/O ne sera pas totalement désincarné et parviendra à articuler cette analyse de la technologie et des émotions bien humaines. Pour vérifier ça, on pourra aussi croiser Peter Gabriel en tournée ces prochains mois. Là encore, un événement. (le 23 mai à Paris, le 24 mai à Lille)

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Blaubird éclaire les champs de Niagara
C’est une reprise élégante et bien tenue qu’offre la chanteuse Blaubird, aka...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *