Requin Chagrin à contre-courant

Requin ChagrinAvec son style si singulier de ce côté-ci de la Manche (du shoegaze en français ? de la chanson française délayée dans un océan de guitares cotonneuses ?), on craint que le premier vrai-faux album de Requin Chagrin paru au tout début de l’année n’ait pas été accueilli comme il se doit.

Pourtant, Marion Brunetto, accompagnée d’un groupe aussi efficace que discret, mériterait bien les égards qu’on réserve aux artistes rares et précieux. Porté par une thématique aquatique, Sémaphore publié sous licence KMS Disques, le label fondé par le leader d’Indochine (avec l’appui de Sony, c’est dire les espoirs placés en la jeune femme) est une ode au romantisme adolescent. Pour autant, malgré une sensibilité poisseuse, presque maladive, rien n’est mièvre ici. Sur fond de guitares carillonnantes et portés par une batterie à contretemps avec une régularité remarquable, les mots de l’ordinaire ont ici une résonance poétique et évocatrice qui laisse l’auditeur y projeter ses propres troubles.

Abysse de cet album au grand large, Rivières a été choisi comme troisième single (après Mauvais Présage et Sémaphore). Il est en toute logique affublé d’une vidéo waterproof.

Lire aussi :
[Clip] – Requin Chagrin est bien là aujourd’hui, demain aussi et pour longtemps encore

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, , , ,
Ecrit par
More from Denis
Girl In Red / If I Could Make It Go Quiet
[AWAL]
Il y a ceux qui, d’abord, restent sur la réserve, évitent le...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.