Roger Molls / The Last Untamed Frontier
[Autoproduction]

7.6 La note de l'auteur
7.6

Roger Molls - The Last Untamed FrontierUn peu plus d’une année s’est écoulée depuis la troisième salve discographique du roubaisien Roger Molls et son Melography. Cette fois-ci, il n’est pas question d’album mais d’un projet crossover qui allie littérature et musique pour une réalisation détonante sous le nom de The Last Untamed Frontier.

A l’origine du projet, il y a Ian Urbina et son livre enquête An Outlaw Ocean (La Jungle des Océans) où il raconte les turpides des mers du globe. De ce livre est naît l’idée de le mettre en musique. Partant de ce fait une centaine de musiciens de partout dans le monde ont œuvré et produit leurs propres partitions.

Celui qui nous intéresse, Roger Molls, était tout trouvé pour coller à ce genre de récit. Lui et son trip(hip-)hop qui nous accompagne depuis plus de dix ans dans des contrées musicographiques toujours avec talent. Après l’orage, pour paraphraser Les Sages Poètes de la Rue, Roger s’en va ce coup-ci naviguer entre eaux calmes et eaux troubles. Dans un univers où la quiétude apparente peut cacher dans un détail mésaventures et destins fragiles. Les dix titres de The Last Untamed Frontier sonnent le tocsin d’une énergie dramatique dévorante qui s’oppose constamment à la douceur des flots.

L’exercice de style est indubitablement maîtrisé par le beatmaker. Une fois n’est pas coutume, sa musicographie est accompagnée de vidéos (montées par lui-même) très léchées qui donnent une touche de profondeur supplémentaire à l’essai. Une constante, les abysses mélographiques de Roger Molls sont à la fois ambitieuses et d’une beauté ravageuse.


Tracklist
01. Storming The Thunder
02. Jail Without Bars
03. Rusty Kingdoms
04. Raiders Of Lost Arks
05. Waste Away
06. The Next Frontier
07. Fluid Borders
08. Adelaide’s Voyage
09. Sea Slavery
10. The Void
Liens
Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Alex Carter

The Allergies / Say The Word
[Jalapeno Records]

L’été 2020 et ses contraintes vous rendent moroses. Prêtez-bien l’oreille la good...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *