Sunflowers : gare à la sorcière portugaise

The SunflowersOn ne va pas faire les malins et tenter de vous faire croire qu’on connaît le rock garage portugais et Sunflowers, jeune groupe de Porto qui a pourtant assuré la première partie, en Espagne et au Portugal, de groupes plus ou moins recommandables comme La Femme, Thee Oh Sees ou JC Satan. On est nuls en rock ibérique et on a aucune espèce de raison de s’améliorer.

Le groupe est composé de deux jeunes gens, Carolina Brandao (batterie) et Carlos de Jesus (guitares) qui assurent le chant ensemble et/ou à tour de rôle, venus de « la banlieue » et qui se sont taillés une vraie place de choix dans le garage rock local à grands coups de guitares et de concerts incandescents. Après 2 ou 3 eps remarqués, le groupe se lance le 5 mai sur le long format, avec un album (en sortie CD, vinyle et numérique) joliment baptisé The Intergalactic Guide To Find The Red Cowboy. Cet album sera la première sortie officielle d’un jeune label français qu’on découvre pour l’occasion et qui s’appelle Only Lovers Records. Voilà pour le contexte. Mais si on en parle, c’est juste parce qu’on écouté le premier titre extrait de cet album à venir, The Witch, et que celui-ci est non seulement très bon et plein de promesses pour la suite. Les guitares sont puissantes. Les voix soignées et tendrement mêlées. La dynamique batterie/guitare fonctionne à plein et bon régime, tissant une musique qui rappelle nos amis de Wavves en moins rugueux. C’est doux, c’est neuf et ça fait un peu mal aux oreilles. The Witch repose sur une mélodie astucieuse et se déploie avec beaucoup d’assurance, de détermination et de grâce, sur trois minutes et quelques. Sunflowers ne perd pas de temps en route et n’en fait pas trop, proposant un garage vaguement psyché où tout est à sa place et correctement agencé. Si l’on ajoute un brin de fraîcheur, de l’enthousiasme et l’exotisme portugais, on peut y trouver son compte.

Sunflowers – The Intergalactic Guide to Find the Red Cowboy

Tracklist
01. Cool Kid Blues
02. The Witch
03. Mountain
04. Charlie Don’t Surf
05. Post Breakup Stoner
06. I Wanna Die
07. Zombie
08. Talk Shit – People Suck
09. Forgive Me, Father, For I Have Sinned
10. Hasta La Pizza – Rest In Pepperoni
Liens
Ecrits aussi par Benjamin Berton

38 ans après : l’interview perdue de Ian Curtis

Les séances de spiritisme ne permettent pas de vérifier que c’est bien...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *