Titre du mois : Bunker to Bunker de McHifi, qui dit Dieux ?

McHifi

Qu’est-ce qui vaut à un morceau d’être désigné « titre du mois » chez nous ? Il n’y a pas de règles écrites, juste l’envie marketing (pour les nuls) de mettre un titre plus séduisant que les autres en avant et ainsi d’attirer l’attention sur lui. La récompense échoit ce mois-ci à la première chanson issue de la collaboration entre Sean Dickson, l’Ecossais chanteur des mésestimés The Soup Dragons et surtout musicien house merveilleux sous le patronyme de Hifi Sean, et le toujours remarquable et trop rare David McAlmont, aka l’homme à la voix d’or.

Ces deux-là se sont rencontrés il y a quelques années. Ils se sont plu, se sont tournés autour et ont enregistré ce qui devrait être un album à paraître dans les mois prochains. Bunker To Bunker donne un aperçu extraordinaire de leur travail. Les deux hommes sont au sommet de leur art sur cette chanson incroyable, classe et aérienne. Bunker to Bunker raisonne d’une façon tout à fait particulière entre la crise du covid 19 et les émeutes raciales aux États-Unis. Elle est parcourue par une tension souterraine, agitée par la nervosité ambiante, tout en proposant au monde et à l’auditeur une alternative par la compréhension de l’autre, l’écoute et bien sûr l’amour qui enlumine la perspective. La voix souple et affolante de McAlmont dévale les nappes électroniques de Dickson comme on surferait une vague de bienveillance et de bonheur.

Bunker to Bunker nous invite à quitter nos abris étriqués de peur et de mépris, nos prisons sentimentales et physiques pour accueillir la bonne nouvelle de l’autre en majesté. Entre soul et electronica, McHifi signe un titre à la beauté immédiate et à la légèreté assumée. C’est à la fois beau et bien fait, généreux et d’une simplicité irradiante. Écouter ce titre en boucle ne guérira pas de la bêtise et de l’étroitesse d’esprit, mais suffira peut-être à racheter nos péchés et nos mauvaises pensées.

Now that it’s bunker to bunker Can you feel me?
Do you read me? I hope…
Now that it’s bunker to bunker
And I’m waiting, praying for my periscope/ Now that it’s bunker to bunker Do you read me? Do you feel me?
I know… Now that it’s bunker to bunker Do you feel me?
You gotta give me a little hope Cause when we’re sashaying all alone in small places
What does you think too much even mean?

 

Photo : PR

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Nouveaux talents : Oxymore Turt, le rap au quotidien

Oxymore Turt par Simon Potaufeux Auteur d’une mixtape remarquée il y a...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *