Liam Gallagher revient tout en électricité

Liam Gallagher - C'mon You KnowC’est reparti comme en quarante… disons comme en 1995 : Liam Gallagher est en forme, en voix, et cela commence à se savoir en Angleterre. L’ancien chanteur de Oasis s’apprête à sortir un nouvel album, C’MON YOU KNOW (tout un programme à l’ancienne… rien que dans le titre), et a enflammé les Brit Awards 2022 coiffé d’une superbe casquette et de son éternelle parka avec son nouveau titre, très attendu et teasé depuis quelques semaines, Everything’s Electric.

La performance du chanteur (voir dans l’en-tête), qui fêtera ses 50 ans en septembre, est épatante de bout en bout et met en valeur l’énergie électrique d’une chanson ultra classique mais assez remarquable d’efficacité. On ne résiste pas à l’envie de partager ici le texte qu’on pourrait montrer dans les écoles de composition pop. C’est précis et flou à la fois, proche de l’homme et du peuple mais en même temps universel de banalité.

The city is burning
Sinking ships in the ocean
With a head full of dreams at night
Sorrow’s written the story of life
Ain’t nothing to do, but
I was digging for gold dust
I see the shame in your eyes this time
And no, baby, it’s cold inside
Your fake humble called out, got you tongue-tied
Your best chance at success got ya denied
No, you thought I wouldn’t know?
I don’t hate you
But I despise that feeling
There’s nothing left for me here
You won’t know if you don’t go
Superficial feelings
It’s hard to take it easy
Underneath the red sun
Everything’s electric
Tell me, what do you love?
And would you lеt it kill you?
With a head full of dreams at night
Sorrows written the story of life
The higher we go
The longer that we can fly
I never knew what you wanted
So I gave you everythin’
Your life’s short and most days are long now
Chain of missing links is all that’s left now
No, you gotta let it go
I don’t hate you
But I despise that feeling
There’s nothing left for me here
You won’t know if you don’t go
Superficial feelings
It’s hard to take it easy
Underneath the red sun
Everything’s electric
I don’t hate you
But I despise that feeling
There’s nothing left for me here
You won’t know if you don’t go
Superficial feelings
It’s hard to take it easy
Underneath the red sun
Everything’s electric

Le single est une leçon d’écriture, triste et vaillante à la fois. Qu’est-ce qui a fait que la jeune femme a perdu espoir ? Est-ce la malchance, la situation économique, la drogue ou simplement le désamour ? Qu’est-ce qui fait que le chevalier Liam n’a pas envie de se coucher et de se complaire dans cet état de déprime ? La vitamine C, la coke ou l’envie d’aller de l’avant. Everythings Electric a tout pour plaire : l’allure bien sûr, la mélancolie amère mais aussi cette idée que le couple même mort, même mal, peut offrir de belles scènes romantiques et qu’il faut s’accrocher. Oui, la situation est mauvaise mais tant qu’il y a de l’électricité, il y a de l’espoir, c’est le message de ce bon Liam.

Son troisième album sort donc le 27 mai mais est déjà disponible à la précommande, notamment dans de multiples éditions deluxe. C’est pas tout ça.

Lire aussi :
Liam Gallagher / C’MON YOU KNOW [Warner Music UK]

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
DBFC a tout pour plaire avec Get It All
La décennie 80 a encore de belles années devant elle. 25 ans...
Lire la suite
Join the Conversation

1 Comment

  1. says: zimmy

    Le texte et la mélodie des couplets sont du grand Oasis (il y a un peu de Sympathy for the devil dans les guitares et le beat de Dave Grohl). Le refrain a mélodiquement quelque chose du gros mainstream US nineties à la Green Day. Faut voir si les réécoutes atténuent ce sentiment de semi-retour en forme.

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.