Barbara Panther est Feminine : le charme de la Björk Black

Barbara Panther - FéminineCe surnom de « Björk Black » lui collait à la peau à ses débuts, même si la comparaison entre l’Islandaise au physique de faune enfantin et la grande liane rwandaise de Bruxelles (et habitant Berlin) Barbara Panther était un peu forcée. Entre le goût d’une électro sophistiquée, le travail de toutes les deux avec le producteur Matthew Herbert et surtout une certaine virtuosité vocale, on retrouve quelques raisons de pousser la comparaison à l’écoute de Feminine, son nouveau clip.

Le morceau n’est pas nouveau, pas plus que ne l’est l’album du même nom sorti une première fois en décembre 2020 dans le contexte que l’on sait et sur un label anglais qui n’en a pas assuré une distribution vivace. C’est Atypeek Music qui reprend le flambeau en 2021 avec une version retravaillée, raccourcie et beaucoup plus cohérente. Entre Björk et… Grace Jones, on s’en veut de ne pas en avoir parlé avant mais la sortie de ce clip  tout neuf nous en donne l’occasion. Barbara Panther livre ici une prestation éclatante et épatante. Les textes sont magnifiques, le clip formidable et la prouesse vocale tout à fait impressionnante. On retrouve à l’arrière-plan les rythmes tribaux et l’électro primitiviste qui avaient fait le charme de son premier album sorti chez City Slang il y a dix ans. Ni berlinoises, ni africaines, ni tout à fait new-yorkaises, les musiques du disque explorent un territoire passionnant et singulier, cosmopolite et dansant.

Barbara Panther a ajouté à cet album une maîtrise de ses effets bien plus grande ainsi qu’une qualité de production qui ne trompe pas : Feminine est un morceau qui marie pertinence (le féminisme poétique, par opposition à un féminisme militant rentre dedans), charme et poésie mais qui n’est pas dépourvu d’efficacité immédiate.

Le titre parle des réfugiées, des femmes, de leur mort, de leur vie, de leur respiration et de la protection qu’on leur doit. Les images sont fortes, élégantes et engagées. Il y a dans l’interprétation de Barbara Panther une infinie dignité qui se dégage de son portrait de femme, une force aussi qui inspire le respect et l’émotion. En un mot c’est du grand art et une vraie révélation féminine de ce début d’année 2022.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Playlist Femmes d’avenir, femmes merveilles – Spéciale Journée internationale des femmes
Ici comme ailleurs, on ne respecte en aucune façon l’équilibre des genres....
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.