Ça vaut le coup d’écouter encore Simple Minds ?

Simple Minds - Direction of The HeartA priori rien de moins excitant qu’un nouvel album de Simple Minds. Ça tombe bien leur dix-huitième disque studio paraît fin octobre et il se trouve que le groupe vient de sortir un deuxième extrait de ce Direction of The Heart qui ne pèse pas grand chose face à l’excitation qui environne les sorties hypothétiques de nouveaux disques des mastodontes comme The Cure ou U2, contemporains des Écossais.

Alors quoi ? Est-ce que ça vaut encore le coup d’écouter le groupe aujourd’hui ? On retrouve sur First You Jump ce qui a fait les beaux jours du groupe de Jim Kerr, à savoir au premier chef Jim Kerr lui-même, un type qui a 63 ans a toujours une voix impeccable, chaude comme une écharpe laineuse, capable de faire frissonner votre petite copine comme votre grand-mère, ou votre copain fan d’Echo and The Bunnymen. Jim Kerr chante très bien sur ce nouveau titre et le groupe fait un boulot tout à fait correct derrière : bon son, bonnes guitares, une mélodie suffisamment accrocheuse pour qu’on ait envie de la chantonner ensuite (qu’on le veuille ou non) et puis un tapis de guitares rassurant et qui n’effraiera personne. Le nouveau single manque un peu d’ampleur et de vitesse mais à ce détail près, la pièce n’est pas sans charme. Le pont qui intervient à la troisième minute, environné de sonorités électroniques intéressantes, est même plutôt virtuose et bien pensé, figurant une sorte de modernisation technologique gentillette et bienvenue.

Le premier extrait, Vision Thing, étant lui-même plutôt cool et réussi, on se dit qu’il y a peut-être un vrai intérêt à y retourner et une bonne surprise à la clé. Et si Simple Minds était de retour ?  Pas sûr que vous en ressortirez plus trendy et à la mode mais c’est encore à voir.  Quitte à être démodé, autant l’être avec style.

Tracklist :

01. Vision Thing
02. First You Jump (Then Get Wings)
03. Human Traffic
04. Who Killed Truth?
05. Solstice Kiss
06. Act of Love
07. Natural
08. Planet Zero
09. The Walls Came Down

Les sorties d’octobre 2022

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Youri Defrance / Blue water
[Autoproduit]
Entre les lèvres de Youri Defrance, la musique est un voyage, une...
Lire la suite
Join the Conversation

1 Comment

  1. says: Dorian Fernandes

    J’avais énormément apprécié la résurrection d’un des premiers morceaux du groupe, le single « Act of Love », qui figurera sur l’album, et qui est d’une force… juvénile. Pour les autres singles, la pâte Simple Minds est là, avec ce sens de la tenue et de l’exigence, une élégance permanente, mais qu’on aimerait voir se délurer, se débrider. Ils sont bons, mais je les juge plus faibles, plus en retenue qu' »Act of Love » – comprendra qui voudra. À l’âge du groupe, plus proche de la fin que du début de carrière, on se dit qu’il y a un retour aux sources réfléchi, un retour à cette écume synthétique et au son bleu, incantatoire de « New Gold Dream 81-82-83-84 » (et qui a depuis toujours traversé ses albums). Que l’album soit bon, aucune crainte ; mais qu’il soit excellent, c’est une autre paire de manches!

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.