Daniel Auteuil gagne-t-il à être connu ?

Daniel Auteuil - Si vous m’aviez connuOn  n’était pas certains d’avoir besoin de ça mais la rentrée nous donnera un album de Daniel Auteuil qu’on avait lâché en tant que crooner/chanteur depuis son Poil dans la main fameux de l’époque Sous-Doués.

Quelques décennies plus tard, Daniel Auteuil est évidemment un grand acteur et un gars qui se fait photographier en noir et blanc, histoire d’inspirer le respect, la classe et l’indépendance; un gars qui invite Fanny Ardant pour piger du sourire et du glamour (sic) dans un clip soyeux et qui a de faux airs de film de promo faisandée pour les JO de 2024. Bref, l’album qui sortira le 17 septembre, est réalisé par Gaëtan Roussel et c’est peut-être la meilleure nouvelle car, quoi qu’on en pense, le texte de Si Vous m’aviez connu est excellent. L’interprétation de Daniel Auteuil ne présente pas un grand intérêt vocal, pas plus que la mélodie ne marque les esprits, mais l’ensemble est suffisamment bien arrangé et illuminé pour remplir son office, c’est-à-dire suggérer assez parfaitement cette ambiance de monde finissant et d’artiste fatigué par la vie qu’évoque le texte.

La chanson a belle allure et installe un atmosphère de tristesse et de fin de parcours qui n’est pas sans évoquer My Way pour les nuls. Bref, un single qui atteint l’objectif d’émouvoir et de toucher au coeur. Pour une entrée en scène, ce n’est déjà pas mal. Il faudra y jeter une oreille par curiosité. Après Pierre Richard l’an dernier, il se pourrait bien qu’on tienne ici un truc écoutable et qui fera mentir l’adage selon lequel les albums d’acteurs (et d’actrices) sont tous bons à jeter.

Paroles (Daniel Auteuil) :

Si vous m’aviez connu
Du temps des matins souples
Quand je marchais sur l’eau
Dans Venise la trouble

Si vous m’aviez connu
Sur ces scènes indicibles
Je lançais des couteaux
Sur de graciles cibles

Refrain 1
Si vous m’aviez connu
Madame toute nue
Sans vouloir me vanter
Vous auriez apposé
Sur mes paupières closes
Vos lèvres parfumées
De cistes et de rosée
Et de bien d’autres choses

Si vous m’aviez connu
Dans ce fringant costume
Quand je fondais de l’or
Pour en faire des plumes

Si vous m’aviez connu
Quand j’étais Matador
Tout déchiré dedans
Tout recousu dehors

Refrain 2
Si vous m’aviez connu
Madame toute nue
Pendant que je mourais
Auriez Vous déposé
Sur mes paupières closes
Vos larmes parfumées
De cistes et de rosée
Et du chagrin des choses

Pont musical

Si vous m’aviez connu
Du temps des rêves d’or
Quand je dormais encore
Est-ce que vous m’auriez cru ?

Refrain 3
Si vous m’aviez connu
Madame toute nue
Sans vouloir me vanter
Auriez-vous apposé
Sur mes paupières closes
Vos rêves parfumés
De cistes et de rosée
Et du regret des choses

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Paupière, dévots synth pop : sensualité et sirop d’érable
On est pas toujours certain de vouloir écouter ce genre de musique...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.