Don Niño / The Keyboard Songs
[Prohibited Records / L’Autre Distribution]

Don Niño - The Keyboard SongsL’émulation artistique en groupe et les expérimentations sonores, c’est bien, mais Don Niño avait semble-t-il besoin d’une échappée en solitaire en marge de la reformation live des mythiques Prohibition et des productions avec NLF3.

Quatre ans après son quatrième album solo (In The Backyard Of Your MindInfiné – 2012), il publie donc The Keyboard Songs sur lequel il réalise quasiment tout lui-même, de la composition à l’enregistrement en passant par la réalisation du très beau visuel du disque et l’interprétation – à l’exception notable des percussions et des parties de batterie, partagées entre Jean-Michel Pirès, son frère F/Lor et Shane Aspregen (The Berg Sans Nipple), soit une triplette magique qui assure une vélocité et une fluidité implacable à l’album.

Avec un tel intitulé programmatique, on n’est pas étonné que The Keyboard Songs laisse la part belle aux claviers en tout genre (du piano et moult synthétiseurs vintage), même si Nicolas Laureau ne délaisse pas complètement basse et guitare. N’empêche Don Niño va fureter ailleurs qu’à l’accoutumée – entendre par là que les compositions sont toujours habitées par un certain élan psychédélique et refusent le confort des structures formatées, mais qu’on pointe des influences plus cold/new-wave. Dans ce registre, c’est Airplane Song qui se dégage de l’ensemble, par sa mélodie et ses inflexions électroniques. Le résultat ressemble finalement beaucoup à une composition des French Cowboys, y compris avec ces multiples breaks qui suspendent la mélodie dans sa course. The Death Of Jean Seberg n’est pas loin non plus avec des chœurs à tiroirs (des chausse-trappes mélodiques qu’affectionne également Grizzly Bear et tout ceux qui se sont engouffrés sur les traces de leurs aînés). D’autres plages sont plus apaisées ou contenues (le conclusif I’ll Never Let You Go Too Far sur lequel s’éteint la voix du parisien).

Cet album est à la fois évidemment sous influences (américaines pour l’essentiel) et éminemment personnel (et français).

Tracklist
01. That Kind Of Light
02. My Invisible Tattoos
03. Like A Cat
04. Airplane Song
05. Wings
06. The Death Of Jean Seberg
07. Final Sight
08. It’s Not A Crime
09. I’ll Never Let You Go Too Far
Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Oso Oso : à l’Ouest rien de nouveau

Si tant est qu’on apprécie la pop américaine à guitares, élastique et...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *